RAM Vs pilotes: le syndicat entre en jeu

Le bras de fer entre la RAM et ses pilotes continue. Après la lettre du PDG de la compagnie nationale dans laquelle il a évoqué l’effet « dévastateur » de ce conflit, le bureau syndical UMT-RAM s’est exprimé sur le sujet. Celui-ci a indiqué qu’il suit « avec beaucoup d’inquiétude » les événements qui règnent actuellement au sein de la RAM.

« Le climat social à la Royal Air Maroc est de plus en plus perturbé par des tiraillements dû à un durcissement des positions des uns et des autres », peut-on lire dans le communiqué de la Fédération Nationale du Transport Aérien (UMT).

Celle-ci invite « toutes les parties à trouver des compromis » pour éviter « une situation qui pourrait rappeler celle de l’année 2009 ».

Une crise qui avait des « conséquences désastreuses » conduisant « à un plan de restructuration douloureux, dont les seuls victimes étaient les petits salariés de la CIE (compagnie, ndlr), sans oublier les pertes financières colossales qui l’ont accompagné; plongeant ainsi notre CIE dans une spirale interminable qui a permis à nos concurrents de se positionner sur l’échiquier de l’industrie aérienne », rappelle le syndicat.

Et de poursuivre: « L’édifice est aujourd’hui mis à mal par le conflit social qui oppose le corps PNT (personnel navigant technique, ndrl) à la Direction, conflit dont les conséquences s’avèrent très préjudiciables à la compagnie, aussi bien sur le plan financier qu’en termes d’image de marque en procédant à sa médiatisation ».

Le syndicat lance un appel clair: « Nous appelons tous les protagonistes d’entamer un dialogue constructif  loin de toute démagogie ou agenda caché, afin de trouver une issue à cette situation ».

Et de conclure: « Nous sommes plus que jamais convaincus que l’application de la loi, le dialogue, la négociation ainsi que le respect des engagements sont les seuls moyens susceptibles de contribuer au dénouement équitable et définitif de cette crise ».

En février dernier, les pilotes avaient notamment demandé des augmentations salariales qui vont jusqu’à 30.000 DHS net chacun par mois. La situation s’était un peu calmée durant le Mondial 2018. Mais avec les mois de juillet et août qui sont importants pour le secteur aérien, le timing de cette crise est encore une fois assez problématique.

S.L.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page