RAM : Les passagers empruntant les vols au départ du Maroc sont dispensés de tests, mais…

COMMUNIQUÉ. Royal Air Maroc : précisions sur les conditions d’accès aux vols spéciaux lancés à compter du 15 juillet

Casablanca, le 11 Juillet 2020 – Après le lancement du programme des vols spéciaux à compter du 15 juillet 2020, Royal Air Maroc tient à préciser que les passagers doivent impérativement remplir les conditions mises en place par le gouvernement marocain dans le cadre de cette opération. A cet effet :

Les vols vers le Maroc sont ouverts :

A tous les citoyens marocains (touristes bloqués à l’étranger, étudiants ou résidents à l’étranger) et leurs familles,

Aux citoyens d’autres nationalités résidant au Maroc et à leurs familles.

Pour tous les vols vers le Maroc, les passagers devront avoir un test PCR négatif datant de moins de 48h et un test sérologique. Les enfants âgés de moins de 11 ans sont dispensés du test.

Les vols au départ du Maroc sont ouverts :

Aux Marocains résidant à l’étranger et à leurs familles,

Aux étrangers résidant ou non résidant au Maroc, et à leurs familles,

Aux étudiants marocains inscrits dans des universités à l’étranger,

Aux femmes et hommes d’affaires ainsi qu’aux citoyens contraints de se rendre à l’étranger pour les soins médicaux, à condition de disposer d’une autorisation exceptionnelle émise par la préfecture de leur province.

Les passagers empruntant les vols au départ du Maroc sont dispensés de tests ; cependant, ils doivent s’informer sur les dispositions sanitaires exigées par les pays de leur destination finale et s’y conformer.

Royal Air Maroc rappelle également que le port du masque est obligatoire sur l’ensemble de ses vols et que seuls les sacs à main et les sacs pour enfants et pour ordinateurs sont autorisés à bord comme bagages cabine.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech ont interpellé, vendredi, trois individus âgés entre 21 et 32 ans, pour leur implication présumée dans une affaire de vol, coups et blessures ayant entraîné la mort et dissimulation d'objets issus d'un crime.