Raïssouni critique le festival Mawazine avec une drôle de théorie

L’ancien chef du Mouvement de l’unicité et de la réforme (MUR), Ahmed Raïssouni, n’a pas manqué de lancer publiquement un coup de gueule contre le festival Mawazine qui a récemment clôturé sa quinzième édition avec succès.

Dans une chronique publiée sur un site Internet proche du PJD, Ahmed Raïssouni présente une drôle de théorie pour décrédibiliser la légitimité du festival phare de la capitale.

En effet, d’après lui, sans le statut avancé du Haut patronage royal dont jouit ce festival, Mawazine n’aurait jamais perduré et eu autant de succès.

D’après Al Akhbar, l’ancien chef du MUR n’oublie pas de préciser que le festival n’a aucune valeur pour lui et il revient sur le fait que c’est grâce à ce « Haut patronage » que les organisateurs de Mawazine se font autant d’argent.

Selon lui, ce statut de prestige permet à Mawazine de se voir ouvrir plusieurs portes, de bénéficier des facilités et des passe-droits des institutions publiques et privées. Il ajoute que ce genre de privilège permet un bon nombre de contacts nécessaires afin de booster la popularité de l’événement.

Ahmed Raïssouni écrit clairement dans sa lettre ouverte que les mêmes sommes «dilapidées» dans le festival Mawazine, auraient pu servir pour des causes meilleures et plus nobles.

En guise de conclusion, il exige une réévaluation et une réforme totale du Haut patronage royal.

L’ancien chef du MUR est allé plus loin et a invité tous les responsables du pays, surtout ceux du ministère de l’Intérieur, et les médias publics à revoir leur appellations, car selon lui toutes les associations et organisations, qu’elles soient culturelles, politiques ou autres, dépendent toutes du Haut patronage royal.

Zineb Alaoui


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page