Radars au Maroc: deux infractions pour le même excès de vitesse !

Le député Noureddine El Harouchi (UC ), membre du groupe parlementaire constitué de l’Union constitutionnelle et du Mouvement démocratique et social à la Chambre des représentants, a adressé une question écrite au ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil.

La question écrite du membre du parti du Cheval, dont Le Site info détient info, se rapporte au paiement de deux amendes pour la même infraction enregistrée par deux radars proches, l’un mobile et l’autre fixe. « Il est de notoriété publique que l’excès de vitesse demeure l’une des causes principales des accidents de la route et provoque de nombreuses victimes. Des mesures sérieuses et drastiques doivent donc être prises contre cette guerre des routes en vue de sanctionner les contrevenants, dont l’installation des radars de contrôle de la vitesse », constate Noureddine El Harouchi dans sa question au ministre.

Cependant, souligne-t-il: « Nous constatons que des radars mobiles sont installés dans les lieux à proximité des endroits où sont installés les radars fixes. Par conséquent, deux infractions sont enregistrées pour le même excès de vitesse. L’une des amendes doit être payée sur place alors que pour la seconde, un reçu parvient au contrevenant à son adresse personnelle. »

« Ceci va à l’encontre du principe législatif qui stipule qu’une personne ne doit pas être sanctionnée deux fois pour le même motif. Surtout que la distance entre les deux radars est minime! », relève le député UC. Celui-ci , dans sa question écrite au ministre du Transport et de logistique demande également quelles mesures compte prendre le Département de Mohamed Abdejalil afin que les barrages sécuritaires soient installés dans des endroits où ne sont pas placés des radars fixes.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page