Rabat: peine de mort après avoir tué sa maîtresse et découpé son corps

©DR

La justice a tranché, le 25 février, dans l’affaire de l’homme de 37 ans qui avait étranglé sa maîtresse à Rabat, découpé son corps et s’était débarrassé des morceaux. Selon le journal Al Massae, le mis en cause, dont le crime avait secoué la capitale, a été condamné à la peine de mort par la Cour d’appel.

Rappel des faits. Le 29 juillet 2016, les femmes de ménage de la gare ferroviaire de Marrakech sont tombées sur une valise oubliée dans un train. Alertée, la police a fait une découverte macabre: les jambes et les bras d’une femme à l’intérieur de la valise. Quelques heures après, les autorités de Rabat ont découvert d’autres morceaux du corps dans une poubelle au quartier Hassan.

La police scientifique a analysé la valise retrouvée à Marrakech, relevant des empreintes et des marques d’ADN. L’identité et l’adresse du mis en cause ont ainsi été reconnues. Les autorités ont fait une descente au domicile du coupable où elles ont découvert, lors de l’inspection des lieux, les pieds et la tête de la victime, cachés dans le réfrigérateur. D’autres vêtements ensanglantés, des scies et des armes blanches ont également été saisis à l’époque.

N.M.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19 au Maroc : ce que l’on sait sur les 1499 cas enregistrés ce mercredi

Mille quatre cent quatre-vingt-dix-neuf (1.499) cas d'infection au coronavirus (Covid-19) et 292 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures, a annoncé mercredi le ministère de la Santé.