Rabat: l’imam révoqué sort de son silence

Le ministre des Habous et des affaires islamiques Ahmed Toufiq a décidé de relever de ses fonctions l’imam de la célèbre mosquée Achouhada, à Rabat, Mohamed El Amrani.

Dans une déclaration à Le Site info, ce dernier a expliqué qu’il avait prononcé un prêche vendredi 28 décembre au sujet de la célébration par les musulmans du Nouvel an. Sauf que son discours n’a pas été au goût du ministère des Habous et des affaires islamiques. Après la fin de la prière, l’imam a reçu un appel de la délégation des Habous, exigeant des explications concernant son sermon.

«Une semaine après cet entretien téléphonique, le ministère m’a annoncé que j’ai été démis de mes fonctions. Je n’ai fait que mon travail et je me suis basé sur des Hadiths. Ce qui est surprenant, c’est que j’ai déjà prononcé ce genre de prêche sans que le ministère n’intervienne. Je ne comprends toujours pas les raisons de ma suspension», a lancé El Amrani.

Et d’ajouter: «Le ministère a souvent été injuste envers moi. En 2015, on m’a empêché de faire un prêche devant le roi Mohammed VI et on a préféré me remplacer. C’est désolant».

A noter que Mohamed El Amrani, dans son sermon, avait affirmé que la célébration du Nouvel an est un pêché et que plusieurs Oulémas l’avaient interdite. Il a souligné que les musulmans ne doivent célébrer que Aid Al Fitr et Aid Al Adha.

La décision de le suspendre a ainsi a été prise à cause du contenu de ce sermon qui ne respecte nullement les directives du ministère concernant les prêches du vendredi. L’imam a également été accusé de véhiculer des messages intégristes, loin de la tolérance prônée par le Maroc.

«Malgré ma révocation, j’insiste sur le fait que les musulmans ne doivent célébrer que Aid Al Fitr et Aid Al Adha», a insisté l’imam qui exerce depuis déjà 40 ans.

Ce n’est pas la première fois que le ministère des Habous révoque un imam. Un prédicateur avait été démis de ses fonctions pour avoir soutenu le boycott de quelques produits de grande consommation lors d’un prêche prononcé dans une mosquée à Salé. Un autre a également été écarté pour avoir évoqué des sujets politiques lors de son prêche.

N.M.

 

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page