Rabat: les patrons des cafés et restaurants s’adressent à Akhannouch

Le différend qui subsiste entre la maire RNIste de Rabat, Asmaa Rhlalou, et les propriétaires des cafés et restaurants de la capitale semble ne pas être sur le point de trouver un terrain d’entente! Aussi, les cafetiers et restaurateurs r’batis menacent-ils de fermer boutique, du fait de la décision d’imposition prise par la maire à leur égard.

Et à ce propos, Noureddine Harrak, président de l’Association nationale des patrons des cafés et restaurants au Maroc, a annoncé que celle-ci a adressé une correspondance, respectivement au chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, au ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, et au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, en vue d’une rencontre concernant la décision d’imposition décidée par Asmaa Rhlalou.

De son côté, la Confédération démocratique des cafés, restaurants, hôtels et sites touristiques au Maroc, affiliée à la Confédération démocratique du travail (CDT), a également demandé au chef de gouvernement d’organiser une réunion avec tous les professionnels du secteur en vue de trouver des solutions aux problèmes auxquels sont confrontés ces derniers.

De même que la Confédération précitée a tenu à s’insurger à l’encontre de la décision d’imposition prise par la présidente du Conseil communal de Rabat-Salé, Asmaa Rhlalou, qualifiant ladite décision « d’anarchique », ayant pour dessein « de mener les professionnels à la fermeture de leurs établissements et à la faillite ».

Pour rappel, le Conseil de la Commune de Rabat a pris une décision d’imposition pour l’occupation temporaire de l’espace public, stipulant la revue en hausse de l’impôt sur l’installation des tables et des chaises dans les propriétés communales à 80 DH pour chaque mètre carré et ce, tous les trois mois.

L.A.

Mariage de Saad Lamjarred: nouvelles confessions de Nezha Regragui (VIDEO)






Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page