Rabat: des femmes occupent l’espace public pour la bonne cause

Dimanche 29 septembre 2019, à Rabat, un groupe de femmes de « ZANKADIALNA » est sorti dans l’espace public pour une nouvelle « action artistique » dans les rues de la capitale marocaine.

Pour rappel, « ZANKADIALNA » est né d’un élan citoyen pour la liberté de circuler en toute sécurité pour les femmes dans l’espace public. « Zankadialna » a pour objectif de lutter contre toute forme de violence à leur égard. Cet élan tente d’œuvrer à la nécessité de changer le regard des citoyen.ne.s sur les droits des femmes, grâce à des performances artistiques, liées à la chorégraphie, l’écriture et la photographie dans l’espace public ainsi que par le biais de sa page et son groupe Facebook; car l’espace public est par définition le lieu de rencontre de toutes les citoyennes et le lieu où s’expriment toutes les problématiques sociétales.

Les changements attendus et demandés concernent la situation des femmes de notre pays. En effet, les membres de l’élan aspirent à ce que les femmes marocaines puissent vivre dans le respect et la liberté. Cette fois-ci, l’activité a consisté en une chorégraphie de groupe dans le site historique des Oudayas et sur la plage de Rabat.

Durant cet espace-temps, des femmes munies d’un livre « féministe », ont occupé l’espace public en silence. Cette posture pacifiste et cette vision culturelle indiquent qu’elles veulent tout simplement vivre et évoluer dans une société plus inclusive et plus juste envers sa composante féminine. Leur souhait est d’y parvenir en sensibilisant un large public à leur cause, des hommes et des femmes, par les images résultant de cet événement.

Le livre est lui un symbole des moyens qu’elles souhaitent utiliser pour arriver à leurs fins, à savoir l’éducation et la culture. Le silence, lui, correspond à la paix qu’elles veulent voir régner dans la rue et dans notre société.

L’élan citoyen qui a un an et trois mois d’existence, entend ainsi rappeler, à l’instar des trois précédentes performances organisées depuis sa création, que le mieux vivre-ensemble est possible, mais qu’il exige de tout citoyen, toute citoyenne une prise de conscience avant tout, des actions en synergie de la société civile, déjà très active, et des accomplissements dans ce sens des institutions étatiques.

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page