Rabat: ces inconscients « fils à papa » dans leurs bolides

C’est Jacques Brel qui a écrit, composé et interprété « Ces gens-là ». Et certains couplets de cette magnifique chanson renvoient aux agissements inciviques, provocateurs et inconscients de certains « fils à papa » de la capitale. Se croyant sortis de la cuisse de Jupiter, ces enfants de notables, de parlementaires, d’hommes d’affaires, ces gosses de riches, se permettent de rouler à tombeau ouvert au volant de leurs voitures de luxe.

Et chez ces gens-là, on ne pense pas, on frime! Depuis un certain temps, les faits divers impliquant tel ou tel « fils de la petite salade »(wlad chlayda) sont légion. Roulant à tombeau ouvert dans les principales avenues et artères de Rabat, leurs voitures de luxe sèment la panique parmi les autres usagers de la route qui craignent le pire, dommages matériels, voire dégâts humains, comme cela s’est déjà produit à maintes reprises.

R’batis, Slaouis et visiteurs des deux rives du séculaire Bouregreg remarquent le comportement incivique de « ces gens-là » qu’on appelle « wlad lafchouch ». De quoi avoir avoir envie de pasticher encore le Grand Brel: « Avec leurs bolides tape-à-l’oeil/Qu’aimeraient bien avoir l’air/ Mais qui ont pas l’air du tout/ Faut pas jouer les zouaves/ Quand on a beaucoup de sous! ».

Ce m’as-tu-vu de ces gosses de riches va jusqu’au non respect des lois du Royaume et du Code de la route. Ainsi, même les plaques minérologiques des voitures de luxe de »ces gens-là » ne ressemblent pas à celles des autres automobiles des communs des mortels. Pourtant, depuis 2000, nous avons une nouvelle norme d’immatriculation. Il y est stipulé que « la série se compose de quatre chiffres allant de 1 à 9999 qui indique le numéro d’enregistrement » du véhicule. Un chiffre incrémenté, ou deux, suit « en fonction du numéro d’archivage puis le code associé à l’identifiant de la région d’émission de la plaque ». Laquelle identification va de 1 à 9.

Toutefois, cela concerne monsieur Tout- le- monde, mais pas « ces gens-là »! Leurs voitures de luxe ne sauraient avoir des plaques d’immatriculation que celles du peuple! Oh non!  A VIP, des plaques VIP, personnalisées, arborant le nom du fils ou de la fille à papa et, parfois, en rouge et vert, pouvant laisser croire qu’il s’agit de véhicules de gens très importants.

Où s’arrêteront les lubies de ces jeunes? Qui mettra fin à leurs actes inciviques et hors-la-loi? Il est certain qu’il ne faut pas compter sur une quelconque remise en question de ces fils de riches, ni à une auto-critique citoyenne de leur part, ni introspection!

Pour la simple raison (du plus fort?) que chez ces gens-là, on ne pense pas, Monsieur, on ne pense pas, on frime!

Larbi Alaoui

Larbi Alaoui

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page