Qui est Thierry Malbert, le chercheur qui a offert un livre au Roi?

A Tanger, et dans le cadre des festivités ayant marqué la 18ème commémoration de la Fête du Trône, le Roi Mohammed VI a reçu plusieurs personnalités nationales et étrangères.

Et parmi celles qui ont eu l’honneur d’être décorées par le Souverain, dimanche dernier, l’une a particulièrement retenu l’attention générale. Il s’agit en l’occurrence de Thierry Malbert, auteur de l’ouvrage intitulé « L’exil d’Abdelkrim el Khattabi à la Réunion (1926-1947) ».

Le site arabophone Hespress, sous la plume d’El Mehdi Hannane, rapporte que l’éminent chercheur français, Professeur des sciences de l’Education à l’Université de la Réunion, a offert un exemplaire de son livre au Souverain. Fin connaisseur du Royaume, Thierry Malbert est aussi l’initiateur de l’exposition-photos de Feu le Roi Mohammed V lors de son exil à Madagascar.

Deux noms de l’histoire contemporaine de notre pays. Deux exils, ceux d’un Roi et d’un leader maghrébin. Deux destins fabuleux et le même combat pour les mêmes objectifs patriotes: l’indépendance du Maroc et son intégrité territoriale.

L’exposition-photos de Mohammed V et le livre sur Abdelkrim sont deux faits majeurs qui nous interpellent et qui coïncident avec le Hirak du Rif que le Royaume vit depuis octobre dernier. Ils interpellent surtout ceux qui se complaisent sciemment à naviguer en eaux troubles. Pour les uns comme les autres, le message est aussi limpide que de l’eau de roche. Et pour les éternels sceptiques destructeurs, le Professeur universitaire, Tayeb Boutbouqalt, cité par Hespress, affirme que les deux exils, du Roi du Maroc et du leader rifain, ont la même portée symbolique nationale.

« La fibre nationale y est omniprésente », affirme l’Historien spécialiste es-sciences, Université Abdelmalek Saadi/Ecole supérieure de traduction, à Tanger. Et de renchérir que c’est en relation étroite avec la mémoire collective, l’Histoire, et un signal fort de la part de l’Institution royale.

Le fait que le Souverain ait reçu l’auteur du livre retraçant une bonne partie de la vie de Abdelkrim el Khattabi, explique-t-il, est une réponse à nombre d’activistes ne cessant d’accuser l’Etat de marginaliser l’Histoire du Rif et son leader historique.

« L’Etat c’est qui? s’interroge Tayeb Boutbouqalt ». Et de répondre que l’Etat, ce sont les penseurs, les chercheurs, les historiens et la société civile, entre autres parties prenantes de la mère-patrie.

Larbi Alaoui

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page