Que va faire le Maroc si l’UE supprime le changement d’heure?

Après de longues années de changement d’heure à partir du printemps, la Commission européenne envisage très sérieusement d’annuler cette décision, au grand bonheur de nombreuses organisations européennes protestant depuis longtemps contre ce principe.

Cette nouvelle résolution sera soumise dans les prochains jours au vote du Parlement européen qui tranchera définitivement. Les résultats d’un sondage mené il y a quelques mois auprès de 4,6 millions d’Européens à ce sujet ont révélé que 80% des interrogés sont pour la suppression définitive du changement d’heure.

La décision de la délégation de l’Union européenne a été prise suite à la publication de plusieurs rapports mettant en avant l’impact négatif du changement d’heure, affectant ainsi le sommeil, l’alimentation, l’humeur, avec une augmentation considérable du risque de crise cardiaque et des accidents routiers.

A noter que le Maroc fait partie des pays qui a également adopté le changement d’heure afin de rationaliser l’utilisation de l’énergie et, surtout, s’ajuster avec l’environnement économique européen. L’heure légale est, en effet, avancée, depuis juin 2008, de 60 minutes à partir du dernier dimanche du mois de mars à 2h et retardée de 60 minutes le dernier dimanche du mois d’octobre à partir de 3h, en suspendant le GMT+1 durant Ramadan.

Si le Parlement européen confirme la suppression définitive du changement d’heure, le Royaume fera-t-il de même ?

Le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Ben Abdelkader nous avait donné des éclaircissements concernant cette question.

Il avait expliqué que son département, sans attendre les débats du Parlement européen sur le sujet, a pris l’initiative de réaliser une étude socio-économique concernant l’heure d’été. Etude dont les résultats seront connus prochainement.

Selon lesdits résultats, le gouvernement ne verrait pas d’inconvénient à la révision du décret ayant instauré le changement de l’heure légale. Pour la simple raison, assure le ministre, que l’Exécutif considère la primauté de l’intérêt général du citoyen avant toute autre considération.

N.M.

Suggestions d’articles

Une dispute tourne au meurtre près de Mohammedia

La victime est un mineur.