Quand nos vendeurs ambulants se transforment en « apaches »

Il devient de plus en plus fréquent de voir des marginaux s’attaquer aux forces de l’ordre pour faire perdurer la loi de la jungle.

La kasbah de Mehdia (située près de Kénitra) et Ain Atiq (à Témara) ont vécu, la semaine dernière, au rythme d’une véritable catastrophe. De violentes attaques ont été commises par des vendeurs ambulants, à l’aide d’armes blanches, de matraques et d’un camion destiné  à écraser les membres des forces de l’ordre venues soutenir leurs collègues pris au piège.

Suite à ces attaques, les forces de sécurité ont aussitôt décrété l’état d’alerte et les services de la police se sont déplacés sur place, pour soutenir les responsables des autorités locales.

Selon les sources du quotidien Assabah, tout a commencé quand les autorités locales  de Ain Atiq se sont déplacées pour dégager la route principale en direction de Skhirat et ont ordonné aux vendeurs ambulants de quitter les lieux.

Furieux, l’un d’eux, après les avoir menacés de son arme blanche, est monté dans son camion et l’a dirigé vers eux en écrasant intentionnellement un membre des forces auxiliaires, lui causant de graves fractures.

Z.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page