Provinces du sud: des projets recommandés par le roi, sont en souffrance

Le chef du gouvernement a reçu une série de rapports relatifs à de grands projets structurants et de développement des provinces du sud, initiés sur instructions royales, lors de la rencontre du roi avec les notables du Sahara, qui connaissent un « blocage ».

Selon le quotidien Al Massae, qui rapporte l’information, les raisons de cette entrave sont à chercher du côté d’influents élus, notables sahraouis, qui ont refusé d’accorder les autorisations nécessaires pour que ces projets voient le jour.

Ainsi, des plaintes ont atterri sur les bureaux du chef du gouvernement et du ministre de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire. Al Massae cite l’exemple d’un projet situé à Guelmim, la porte du Sahara, d’une valeur de 600 millions de dirhams et qui ne fonctionne pas en dépit de sa réalisation.

Le quotidien ajoute que d’autres projets, d’un coût de plusieurs milliards, restent en panne, à défaut d’autorisations pour certains d’entre eux, ou parce qu’on a procédé au changement du caractère urbanistique pour d’autres.

Le quotidien précise, en s’appuyant sur ses propres sources, que des calculs politiques étriqués se cachent derrière ce «blocage».

Parmi ces projets mis en veilleuse: la construction de plus de 3000 logements économiques pour une enveloppe de 600 millions de dirhams, d’un centre commercial pour un montant de 24 millions de dirhams, d’un hôtel classé et d’un complexe sportif ultra moderne.

Al Massae évoque pas moins de 12 projets bloqués, rien que pour Guelmim, et d’autres qui somnolent dans les cartons de la Wilaya, de l’agence urbaine, et de la municipalité de cette ville.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page