Profession « Tatoueur au Maroc »

Le tatouage est une nouvelle tendance qui s’installe petit à petit au Maroc. Malgré l’interdit religieux et le nombre croissant de tatoués, les tatoueurs rencontrent de nombreux obstacles pour exercer leur profession.

Le tatouage moderne occidental a fait une entrée fracassante chez les jeunes Marocains. Impossible de marcher dans les rues de Casablanca sans rencontrer un jeune tatoué à l’épaule, sur la jambe, les bras ou au poignet…

Pourtant il n’existe pas beaucoup de tatoueurs au Maroc, du moins parmi ceux qui exercent ce métier légalement dans leur propre magasin. Cela s’explique par le fait que l’art du tatouage est considéré illicite, « haram ».

Certains tatoueurs réussissent à esquiver cet interdit religieux en déclarant que le tatouage est seulement interdit par l’islam mais pas par la loi.

C’est pour cela que le business du tatouage fleurit et continue à se développer, mais le domaine n’est pas spécialement populaire au sein de la société marocaine. La plupart des tatoueurs «autorisés» exercent selon la loi une profession catégorisée comme «libérale non réglementée», statut qui complique leur situation.

Il existe aussi une grande discrimination entre les tatoueurs étrangers et locaux. Un tatoueur occidental trouve plus de facilités à ouvrir un magasin alors qu’un confrère marocain peine à trouver un statut légal auprès des chambres de commerce.

Freinés par les démarches administratives, les Marocains sont contraints d’ouvrir des magasins de fortune cachés dans l’ancienne médina ou d’installer leur matériel à leur domicile. Or, ces endroits laissent à désirer au niveau de l’hygiène et plusieurs clients aventuriers se retrouvent avec des complications et des infections graves.

En plus des obstacles administratifs, la profession de tatoueur est toujours à ce jour perçue comme une activité blasphématoire. Même si la mentalité marocaine commence à évoluer petit à petit, les professionnels souffrent quotidiennement des regards et des jugements des autres et sont perçus comme des parias.

Soraya Adny


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page