Le professeur de l’université de Tétouan est passé aux aveux

Le parquet du tribunal de Tétouan a décidé de prolonger de 24 heures le délai de la garde à vue du professeur de l’université Abdelmalek Saâdi soupçonné d’avoir procédé au chantage sexuel de certaines de ses étudiantes en contrepartie de l’attribution de bonnes notes aux examens.

Acculé et confondu par plusieurs preuves de sa culpabilité, notamment des copies d’examens bien notées sans avoir été corrigées, le professeur ce mathématiques a craqué et a avoué ses forfaits. Seulement, dit-il, ses relations sexuelles avec les étudiantes étaient « consentantes » et il ne s’agissait nullement de chantage. Mais sa version a été contredite par les faits, notamment par les dépositions des plaignantes qui ont toutes été unanimes à affirmer que le professeur les menaçaient de représailles en cas de refus.

Le parquet a donc décidé de le poursuivre en état d’arrestation et de soumettre le dossier au juge d’instruction, alors que d’autres étudiantes continuent à être entendues par la police judiciaire dans le cadre de ce scandale.

Hicham Lamrani




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page