Procès du Hirak: Mohamed Ziane aurait aimé régler l’affaire « loin de la justice »

Ce mardi matin, se tenait à Casablanca le procès de Nasser Zefzafi et d’autres détenus du Hirak.

Un procès qui a démarré en trombe, avec les slogans « pro-rif » scandés par Zefzafi et repris par les détenus et leurs familles, mais aussi à cause d’échanges un peu virulents entre comité de défense et juges à propos du manque d’espace dans la salle d’audience.

Déclaration des plus surprenantes: Mohamed Ziane n’a pas souhaité s’arrêter sur l’une des phrases prononcée par Nasser Zefzafi (« La patrie avant vous et avant moi »), mais l’avocat a tenu à témoigner aux journalistes de Le Site Info qu’il aurait aimé que cette affaire soit réglée loin de la Justice et des tribunaux. Maître Ziane n’a pas omis de rappeler l’attachement du roi à la région du rif, mais aussi l’amour de ses habitants pour leur monarque.

Pour Mohamed Ziane, le problème du Rif devrait être résolu, sans arrestations ou encore tensions sociales, mais en concertation entre le roi et son peuple.

S.L.

/p>


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page