Procès du Hirak: Zefzafi fait (encore) des déclarations surprenantes

Nasser Zefzafi, leader du Hirak du Rif, a fait une sortie pour le moins insolite. Lors de l’audience de son procès, le 16 janvier, à la cour d’appel de Casablanca, le détenu, a publiquement exprimé sa solidarité avec la police marocaine, appelant à augmenter immédiatement les salaires et à former un syndicat au sein de la DGSN.

«Les policiers doivent toucher 15.000 dirhams. Il ne faut pas limiter les augmentations de salaires aux grands responsables de la DGSN», s’est-il enflammé, d’après nos confères de hespress. Au sujet du syndicat, Zefzafi a affirmé que plusieurs policiers à Al Hoceima n’ont pas été payés depuis quatre mois, ajoutant qu’il était de tout cœur avec l’agent, aujourd’hui paralysé, suite à une grave blessure lors d’affrontements dans la même ville.

Mohamed Housseini Kerrout, avocat de la DGSN, a également pris part à l’audience. Dans son plaidoyer, il a rappelé que le Hirak du Rif a fait plusieurs victimes au sein du corps de sécurité. Ils sont, en effet, 902 éléments des autorités à avoir été blessés pendant les manifestations, dont 604 policiers, 178 agents des forces auxiliaires et 120 gendarmes. L’avocat a également confié que des milliards de centimes de dégâts matériels ont été enregistrés lors du Hirak.

N.M.

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page