Procès du Hirak: Nasser Zefzafi évoque encore la torture

Le leader du Hirak du Rif a été expulsé de la salle d’audience, une fois encore. Cette dernière décision a eu lieu vendredi après l’intervention de Nasser Zefzafi affirmant qu’il a subi des tortures durant l’enquête le concernant.

Le détenu a inscrit en faux les déclarations de Me Abdelkbir Tabih, avocat de la partie civile,  qui a nié toute torture. Ce qui a poussé le juge, après avoir plusieurs fois intimé l’ordre à Zefzafi de ne plus intervenir, d’expulser celui-ci de la salle d’audience.

Avant cela, l’activiste avait dénoncé le fait que l’on ait interdit  à des membres du Sous-comité des Nations Unies pour  la prévention de la torture de lui rendre visite pendant leur séjour au Maroc, au mois d’octobre 2017;

“S’ils avaient pu me rendre visite, je leur aurais raconté tous les genres de tortures et de supplices que j’ai dû endurer”, a déclaré Nasser Zefzafi.

L.A.

Reportage: le circuit « très spécial » du poisson au Maroc

  • firch

    Très grave ce qu’on fait subir au courageux chef du hirak au Rif.
    Tôt ou tard la justice triomphera.

Suggestions d’articles

Comment la présidente de la Croatie a conquis les internautes (photos)

Décrite comme «une fan pas comme les autres», Kolinda comptait déclarer ce lundi 16 juillet jour férié si la Croatie avait remporté la Coupe du monde.