Procès Bouachrine: un avocat fait des révélations surprenantes

C’est demain, jeudi 3 mai, que la Cour d’appel auditionnera Taoufik Bouachrine, directeur de publication et éditorialiste du quotidien Akhbar Al Yaoum. Ceci, après dix-sept séances d’audience mouvementées et dont chacune avait apporté son lot de surprises sur ce dossier.

Parmi les plaidoiries de la défense, celle de Me Mohamed Ziane, le dernier à avoir pris la parole, comportait une requête demandant à la Cour de permettre à Bouachrine d’écrire ses éditoriaux du fond de sa prison et ce, car il n’est pas poursuivi pour un quelconque délit d’opinion rapporte le quotidien Al Massae de ce mercredi 2 mai.

De même que le tonitruant avocat n’a pas manqué de critiquer la manière dont son client avait été interpellé par la brigade nationale. Pour Ziane, il aurait fallu annoncer à Bouachrine, dès le début, les chefs d’accusation qui lui sont reprochés et diligenter une enquête sur ces derniers uniquement, au lieu de l’interpeller et d’attendre ce qu’il avait à dire pour en tirer des conclusions.

L’avocat pense également que le dossier de l’affaire n’est pas prêt, s’appuyant pour cela sur l’article 73 du chapitre V du Code pénal. Ledit article stipule la poursuite des investigations ou la remise du dossier entre les mains du juge d’instruction, alors que l’accusé est placé en liberté provisoire quand le dossier n’est pas fin prêt.

L.A.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page