Prix des carburants: les Marocains optent pour le covoiturage

Le covoiturage commence a avoir ses adeptes au Maroc, surtout à cause de la flambée des prix des carburants et de la cherté des billets de voyage. Ce moyen, très utilisé et très populaire en Europe depuis des décennies , commence à  être connu chez nous et de nombreux jeunes l’ont adopté pour aller célébrer l’Aïd Al-Adha, près des leurs résidant dans d’autres villes et, également, dans le but d’ éviter la cohue et l’anarchie que connaissent les gares routières marocaines depuis quelques jours.

Le covoiturage est donc devenu, par la force des choses et depuis déjà quelques années, le moyen choisi pour se déplacer au Maroc, via  de nombreuses applications et  des pages sur les réseaux sociaux, fixant la date et l’heure du voyage, le nombre prévu de passagers, le lieu du rassemblement, ainsi que le prix à payer pour telle ou telle destination.

Et à l’approche de l’Aïd Al-Adha, de nombreuses franges de la population ont vivement critiqué la cherté des prix des billets de voyage des autocars, comme celle des tarifs des grands taxis. Constats qui ont poussé de nombreux citoyens à avoir recours aux véhicules de covoiturage et à se partager les frais inhérents au voyage, tout en évitant polémique et chaos à propos de la revue en hausse des prix des transports publics.

Cependant, des internautes et des groupes sur les réseaux sociaux trouvent à redire sur le covoiturage tel que (mal) compris par certaines annonces ne respectant point le principe de ce moyen de transport commun. Ceci, car lesdites annonces pratiquent des tarifs similaires à ceux des gares routières. Ce qui fait, selon les concernés, qu’il s’agit là de « gares routières digitales », plutôt que de véritable covoiturage!

L.A.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page