Privatisation de l’ONCF: le gouvernement a tranché

L’Office national des chemins de fer (ONCF) sera-t-il privatisé? Le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, a répondu par la négative à cette question, ce mardi, lors d’une conférence de presse tenue au siège du ministère à Rabat.

L’argentier du Royaume a en effet exclu l’Office de la nouvelle vague de privatisations qu’opérera l’Exécutif, arguant que celui-ci est « un établissement public qui n’a pas la forme juridique d’une société anonyme ».

« L’établissement public n’est pas directement privatisable car il n’a pas de capital, mais des fonds de dotation », a-t-il expliqué, notant que pour le privatiser, « il faut d’abord le restructurer ».

Par ailleurs, le gouvernement table en 2019 sur des recettes de privatisations de 5 à 6 milliards de dirhams (MMDH), a annoncé le ministre.

S’agissant des entreprises publiques concernées par cette opération, le ministre a indiqué que les entreprises ayant fait l’objet par le passé de privatisation mais dont l’Etat détient toujours des participations sont toutes éligibles.

Benchaâboun a également fait savoir que les recettes provenant de l’amélioration de la gouvernance des entreprises publiques devraient atteindre 2 MMDH en 2019.

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page