Prison ferme pour le maître-chanteur d’un site électronique à Tanger

La Chambre criminelle près de la Cour de première instance de Tanger a condamné, lundi 31 juillet, le propriétaire d’un site électronique de la ville du Détroit à deux ans de prison ferme et à une amende de 60 millions de centimes en guise de compensation au profit d’une société.
Le condamné a été poursuivi pour « chantage et diffamation ».
Selon Al Akhbar, il s’agit du deuxième jugement prononcé dans ce dossier à l’encontre du site et de son propriétaire.
Les sources du quotidien affirment la multiplication des plaintes contre ce site, devenu, selon le qualificatif d’Al Akhbar, une machine à chantage et de pression sur des sociétés privées et certains investisseurs pour leur soutirer de l’argent s’ils veulent éviter la publication d’articles négatifs portant atteinte à leurs images et à leurs entreprises.
Le quotidien rapporte que le même maître chanteur, qui est déjà en prison, a été condamné il y a deux semaines par la même Chambre, et pour les mêmes chefs d’inculpation, à payer 300 millions de centimes de dommages et intérêts à l’un des plaignants.
Une liste de pas moins de trente affaires similaires est en cours d’instruction.
Suite aux nombreuses plaintes, les services du ministère de la Communication ont ouvert une enquête sous la supervision du Parquet général et qui a abouti à la fermeture du site, conclut Al Akhbar.

N.B.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page