Pour l’armée espagnole, Sebta c’est le Camp Nou!

Selon des sources militaires, l’armée espagnole aurait utilisé les noms des joueurs de la sélection espagnole de football en tant que codes durant le conflit hispano-marocain sur l’île de Persil.

La stratégie consistait à remplacer les discussions officielles à propos de l’île de Persil par des débats sur le stade Bernabeu de Madrid.

L’armée a utilisé la même tactique pour parler discrètement et sans se faire repérer pour les villes de Melilla et Sebta qui étaient devenues respectivement le stade de Valence et le stade de Camp Nou de Barcelone.

Gibraltar avait aussi son nom de code qui était d’après la même source, La Guanas, stade connu situé dans la région de la Rioja en Espagne.

« Zidane attaque et marque un but au Bernabeu, le Real Madrid et le FC Barcelone garderont leurs places »: aussi routinière que paraisse cette phrase, l’armée espagnole l’utilisait comme un code pour dire indirectement que Zidane (hélicoptère qui transportait les forces spéciales espagnoles) avait réussi à attaquer vers 5 heures du matin l’île de persil (Bernabeu ) et avait vaincu les forces armées royales marocaines.

L’équipe du Real Madrid représentait le bateau de guerre espagnol Buque de Castilla qui était le principal quartier général de toute l’opération de l’attaque de l’île de persil.

Le mythique stade barcelonais représentait quant à lui le bateau de guerre Fragata Navarra et enfin le dernier bateau de guerre Corbeta Cazadora qui a aussi été utilisé durant cette opération s’est vu attribuer le nom de code de Murcia qui représente la région andalouse de l’Espagne.
Soraya Adny


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page