Pour Cheikh El Fizazi, le bac en plein ramadan est une erreur

Au Maroc, les épreuves du baccalauréat se dérouleront pendant le ramadan, durant trois jours, sous des températures estivales très élevées dans certaines régions.

Ce mardi, environ 430.000 lycéens passeront la première session des épreuves du baccalauréat, dans des conditions spéciales qui coïncident avec le début du mois de ramadan et une vague de chaleur extrême que connaîtront plusieurs régions du Maroc. Plusieurs parents ont exprimé leur crainte des impacts du mois de jeûne et de cette chaleur sur leurs enfants qui viennent de passer deux mois de préparation intense au cours desquels ils étaient déjà soumis à de rudes épreuves. Les conditions de passation des examens devraient être favorables et améliorer la concentration des bacheliers, ce qui risque de ne pas être le cas.

C’est la seconde fois que les candidats passent les épreuves du baccalauréat durant le ramadan, ce qui a déjà suscité un nombre de commentaires et d’avis religieux dont l’avis (fatwa) de feu Abdelbari Zamzami Ben Seddik qui autorisait les bacheliers à travers ses fatwas à rompre le jeûne.

Le très radical Cheikh Mohamed El Fizazi, n’a pas manqué l’occasion d’en parler et de demander d’avoir pitié des candidats dans ces circonstances. Il a affirmé qu’un cadre et des conditions favorables sont nécessaires pour leur réussite.

Dans une déclaration à Assabah, El Fizazi a souligné que le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle devrait prendre en considération cette situation et revoir son agenda afin de trouver une date antérieure pour les épreuves du baccalauréat qui ne devaient pas coïncider avec le mois de jeûne.

Il a aussi ajouté qu’il ne fallait pas jouer avec la religion et a justifié ses paroles et ses théories en prenant appui sur plusieurs versets coraniques et paroles religieuses.

Zineb Alaoui


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page