La position officielle du Maroc concernant le statut de Jérusalem

Le Maroc exprime sa profonde inquiétude et sa vive condamnation de la décision des Etats-Unis de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et de transférer son ambassade à cette ville sainte, annonce mardi le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

Une telle initiative s’inscrit en contradiction flagrante avec la légalité internationale et plus particulièrement les deux résolutions 2253 et 2254 de 1967 de l’Assemblée générale des Nations Unies, ainsi qu’avec les conventions conclues et les ententes entre les deux parties, palestinienne et israélienne, précise le ministère dans un communiqué.

Cette démarche, ajoute la même source, constitue une altération du statut politique de la ville d’Al-Qods, ainsi qu’une anticipation incompréhensible des résultats du processus des négociations, le sujet d’Al-Qods étant une des questions du statut final dans le cadre de la solution de deux Etats.

Une telle décision est de nature à impacter négativement les efforts intenses que l’administration américaine ne cesse de déployer en vue de relancer le processus politique. Elle peut même anéantir définitivement les chances qui restent de réaliser la paix dans la région, souligne le ministère, qui met en garde contre le fait qu’Israël peut utiliser cette décision pour poursuivre sa politique systématique de judaïsation de la ville sainte et effacer ses aspets religieux et spirituel.

Le ministère note également que cette orientation, vue sa gravité exceptionnelle, pourrait menacer la sécurité et la stabilité d’une région où règne déjà une atmosphère de tension, exacerber les sentiments de colère, de frustration et d’animosité et amplifier les manifestations de violence et d’extrémisme.

Le Maroc insiste sur la nécessité de préserver le statut historique, légal et politique d’Al Qods et appelle les Nations Unies, notamment les membres permanents du Conseil de sécurité, à assumer pleinement leurs responsabilités afin d’éviter tout ce qui est de nature à porter atteinte à ce statut ou à saper les efforts internationaux pour le règlement du conflit palestino-israélien, souligne le ministère.

Tout en réaffirmant son soutien inconditionnel et sa solidarité permanente avec le peuple palestinien frère dans la défense de ses droits légitimes, Maroc appelle à ce que la question d’Al Qods soit traitée avec toute la sagesse et la raison nécessaires eu égard à la symbolique de la ville et sa particularité chez les disciples des trois religions célestes, poursuit la même source.

Le ministère indique, dans ce cadre, que conformément aux Hautes Orientations du roi Mohammed VI, le Maroc oeuvrera, en coordination avec la partie palestinienne et les autres parties arabe et islamique, à conjuguer les efforts afin de faire face à ce développement dangereux.

Donald Trump doit s’exprimer mercredi sur le sujet en fin de journée. Il a informé le président palestinien Mahmoud Abbas et le roi de Jordanie de son “intention” de procéder à ce transfert controversé, contre lequel nombre de pays de la région sont opposés.

Suggestions d’articles

Le Rwanda va ouvrir son ambassade au Maroc

La République du Rwanda a décidé d’ouvrir prochainement son ambassade au Maroc, a annoncé mardi un communiqué officiel émanant du bureau du premier ministre.