Polémique sur le contenu des manuels scolaires: la réponse du ministère

Quelques heures après la diffusion, sur la Toile, de certaines photos montrant le contenu d’un manuel scolaire de CE2 où des expressions en Darija ont été utilisées, le ministère de l’Education nationale a décidé de réagir pour mettre fin à la polémique.

Dans un communiqué, le ministère a assuré que les expressions en Darija comme «Briouates», «Baghrir», «Ghriyba», «Lalla Namoula» ou encore «Toussakhinou oudaymatiha», ont été utilisées dans les manuels scolaires du primaire «pour des fins pédagogiques».

En parallèle, il a appelé les activistes et les différentes catégories de la société «à ne pas entraver les chantiers de réforme du système de l’enseignement en empêchant la diffusion de ce genre de critiques».

Rappelons que les parents d’élèves qui entameront la deuxième année du primaire ont été surpris en découvrant le contenu du manuel scolaire de langue arabe. Le livre contient, en effet, certaines expressions en Darija qui ne sont pas censées apparaître dans des leçons destinées aux enfants en bas âge, d’après un grand nombre d’internautes marocains.

Ces derniers n’ont d’ailleurs pas tardé à diffuser, non sans colère, les photos du manuel montrant «Briouates», «Baghrir» et «Ghriyba» dans le cadre d’un exercice d’analyse d’un texte. Ce dernier raconte, de son côté, l’histoire de «Lalla Namoula» (miniaturisation de fourmi) qui passe sa vie à faire le ménage, à ranger sa maison, à faire le linge, à coudre… Et consacre la journée du vendredi pour aller au «Hammam» et «réchauffer ses os», une expression purement marocaine qui n’a nullement sa place dans un manuel scolaire destiné aux enfants de six ou sept ans, d’après plusieurs internautes. Sans oublier également les marques de sexisme qu’affiche ce texte, comparant les tâches quotidiennes de «Lalla Namoula» à celles que font habituellement les femmes.

N.M.

 

 




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page