Polémique: le Maroc peut-il exporter ses médicaments en Afrique?

Rachid Ninni, le chroniqueur et directeur du quotidien Al Akhbar, a publié une information dans sa chronique Chouf-Tchouf indiquant que le laboratoire national de contrôle des médicaments, relevant de la direction du médicament et de la pharmacie du ministère de la santé, s’est vu retirer l’accréditation d’homologation des médicaments destinés à l’export, par l’organisation mondiale de la santé (OMS).

La même mesure aurait été prise par l’Union européenne. Du coup, selon le journaliste, les laboratoires pharmaceutiques marocains ont été pénalisés par cette décision et n’auront plus la possibilité d’accéder au marché continental, ni au marché européen. L’OMS aurait été contrainte de prendre cette sanction, à cause du non respect par le ministère marocain des recommandations qui lui ont été faites par une commission d’inspection internationale. Par conséquent, seuls « le Nigéria, l’Afrique du sud et l’Algérie monopoliseront le marché du médicament africain », avançaient plusieurs sources.

L’information paraît crédible et interpelle l’opinion publique. Sauf que le ministère de la santé a diffusé un communiqué démentant catégoriquement ces assertions, précisant que le laboratoire en question a bien reçu l’attestation d’accréditation en date du 26 décembre 2016 et même une distinction de qualité ISO 17025.

Le Maroc, précise le communiqué, figure à la 19ème place dans la liste de l’OMS pour les pays de la région du Moyen orient (EMRO). En outre, conclut le communiqué, le laboratoire a déjà reçu l’accréditation en 2011 et en 2014, et son renouvellement s’effectuera en 2018, comme cela est consigné dans les rapports de l’organisation mondiale.

M.D


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page