Polémique autour du drapeau israélien à la COP22

Peut-on interdire le drapeau d’Israël à la COP22? La polémique a partagé les avis des uns et des autres.  

Les travaux de la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), au protocole de Kyoto (CMP12) et à l’Accord de Paris (CMA1) ont démarré lundi matin à Marrakech. Dans le même temps, une vive polémique a surgi autour du drapeau israélien qui flotte, aux côtés des drapeaux d’autres nations au village de cette manifestation planétaire.

En effet, le groupe d’action nationale pour la Palestine, a vivement dénoncé la présence de ce drapeau sur le territoire du Maroc, considérant que c’est « une grave violation de la souveraineté nationale ».

Cet avis n’est pas, cependant, partagé par d’autres composantes de la société civile, qui considèrent que le Maroc n’est pas en mesure d’interdire la présence d’une quelconque délégation, puisqu’il s’agit d’un congrès organisé sous l’égide de l’organisation des Nations-Unies.

Le Maroc, n’étant que le pays hôte, n’est pas habilité à interdire la présence d’une délégation israélienne, affirme l’expert diplomatique Samir Bennis dans une déclaration au site Hespress.

Et d’ajouter que « les Etats-unis par exemple, n’ont jamais pu empêcher  l’Iran, Cuba ou la Corée du nord de hisser leurs drapeaux devant le siège Nations-Unies à New York ».

C’est pour cela, selon lui, que le Maroc était obligé d’accorder les visas d’entrée à toutes les délégations, sans exception. Et si l’on suit ce raisonnement, précise Samir Bennis, le Maroc aurait du refuser le visa à tous les pays qui soutiennent le polisario…

T.J


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page