Plan anti-sécheresse: Sadiki donne plus de détails

Le programme exceptionnel visant à atténuer les effets du retard des précipitations repose sur le soutien direct, l’assurance agricole et l’allégement des charges financières des agriculteurs, a assuré, ce jeudi à Rabat, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki.

Ce programme, élaboré en exécution des Hautes Orientations du roi Mohammed VI, s’articule autour de trois principaux axes, basés sur le soutien direct aux agriculteurs et aux éleveurs à travers sept domaines d’intervention consistant à sauver le bétail en ce qui concerne les fourrages subventionnés (orge et fourrages composés), l’abreuvement du cheptel et le suivi de l’état de santé des moutons, chèvres, vaches et chameaux, a dit Sadiki dans une déclaration à la presse, à l’issue d’une réunion présidée par le chef de gouvernement, Aziz Akhannouch.

Il s’agit également, a poursuivi le ministre, du traitement du problème d’irrigation des arbres dans les zones bour, ainsi que du soutien et du renforcement des petits projets hydro-agricoles qui emploient de la main-d’œuvre et s’inscrit dans le cadre de l’agriculture solidaire.

Concernant l’assurance agricole, Sadiki a indiqué que la superficie assurée actuellement atteint un million d’hectares pour un milliard de dirhams (MMDH), ajoutant que la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) va accélérer l’opération d’indemnisation des agriculteurs relevant des zones touchées et ce, d’une manière graduelle et selon la situation.

Pour ce qui est du troisième axe, le ministre a salué les efforts consentis par le groupe Crédit Agricole du Maroc qui a doublé l’enveloppe de financement mobilisée au titre de cette année pour atteindre les 6 MMDH et qui comprend plusieurs programmes d’intervention. Le groupe procédera au traitement des dettes des agriculteurs via le rééchelonnement des crédits, a-t-il fait savoir.

Le déficit pluviométrique a atteint, au cours de cette année, environ -67% par rapport à une campagne normale et -64% comparativement à l’année écoulée, ce qui a impacté la végétation, d’une façon générale, ainsi que les cultures céréalières et les pâturages pour se répercuter sur le bétail et les arbres fruitiers plantés dans le cadre du programme de l’agriculture solidaire, a indiqué Sadiki.

Rappelons-le, le programme exceptionnel nécessitera une enveloppe financière globale estimée à 10 MMDH.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page