PJD: le député accusé de triche au Bac lourdement sanctionné

La sanction est tombée pour le député du PJD Noureddine Kchibel, pris en flagrant délit, samedi 8 juin, de triche au bac. L’académie régionale de l’éducation et la formation a décidé de l’interdire de participer aux examens du bac pendant deux années successives.

Cette sanction est en effet appliquée en cas: d’échange d’information par voie orale ou écrite entre les candidats, possession ou l’usage d’appareils électroniques, de documents ou manuscrits non autorisés dans la salle d’examen.

La même source a également précisé que la commission disciplinaire du ministère de l’Education nationale a tenu lundi 10 juin une réunion afin d’étudier les différents cas de triche enregistrés pendant les épreuves du bac cette année.

Rappelons que la commission de contrôle, après l’avoir pris en flagrant délit de triche, a saisi les trois téléphones qui étaient en sa possession et lui a interdit de poursuivre l’examen. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de cette affaire. Indiquant avoir “oublié” ces téléphones dans ses poches, Kchibel fait également l’objet d’une enquête menée par son propre parti.

Ironie du sort, le député aurait été parmi ceux qui ont voté en faveur de la loi 02.13 relative à la répression de la fraude aux examens scolaires.

N.M. (avec K.Z.)

 

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Un architecte espagnol s’intéresse à la tour Mohammed VI

La tour Mohammed VI, dont le lancement officiel des travaux a été donné par le Souverain début novembre 2018, constitue un chef d'oeuvre qui traduit la richesse architecturale du Royaume, a affirmé, jeudi à Rabat, l'architecte espagnol, Rafael de la Hoz.