Piscine de Rabat: pas de harcèlement pour les femmes ?

Inaugurée à l’occasion de la saison estivale, la grande piscine de Rabat est devenue un nouvel espace bénéficiant aussi bien aux habitants de la capitale qu’à ses visiteurs qui y trouvent un lieu pour profiter des vacances d’été et partager des bons moments en compagnie de membres de famille ou entre amis. Les femmes, qui se plaignent régulièrement du regard et du harcèlement dans les lieux publics semblent plus rassurées dans ce lieu sécurisé.

Cette nouvelle infrastructure, qui s’étend sur une superficie de 17.000 m2 sur la côte atlantique au niveau du quartier Yaacoub Mansour, dispose de quatre bassins réservés aux différentes tranches d’âge, ainsi que d’autres dépendances dont des vestiaires, des échoppes et des parkings pour véhicules et motos.”Ici, il n’y a pas de harcèlement!”, affirme Sanae, mère de famille de 36 ans, à l’AFP. Elle est “venue chercher à la nouvelle piscine de Rabat la détente qu’elle ne trouve plus sur les plages, même si elle “n’échappe pas aux regards insistants ou désapprobateurs”, peut-on lire.

Depuis son inauguration, la grande piscine de Rabat connaît une grande affluence des habitants de la capitale, mais également des villes avoisinantes, eu égard à son emplacement stratégique et aux tarifs abordables proposés, outre les différentes prestations fournies aux estivants. Sanae a d’ailleurs fait plus de 150 kilomètres pour se baigner à Rabat. Il faut dire que dans certaines plages de la région, les femmes vivent un véritable enfer et préfèrent se couvrir plutôt que d’affronter les provocations.

Le tarif d’entrée a été fixé par la partie chargée de gérer cette piscine à 10 DH, ce qui a été accueilli favorablement par les visiteurs, notamment les familles à revenu limité, d’autant plus que les différentes couches sociales peuvent accéder et bénéficier de cet espace récréatif. Ce qui rend la tâche forcément un peu plus compliquée aux responsables.

Un programme d’animation diversifié comprenant des cours de natation et des activités de sensibilisation à l’environnement a été mis en place au profit des estivants, de même que d’importantes potentialités humaines ont été mobilisées pour garantir toutes les prestations nécessaires aux visiteurs de cette piscine.

Interrogées par l’AFP, des Marocaines assurent qu’elles se sentent “en sécurité ici”, même si elles ne se baignent pas forcément pour éviter les soucis. D’autres ont pourtant choisi de ne pas se soucier des regards des hommes et de profiter de leurs vacances.

Le directeur régional du ministère de la Jeunesse et des sports, Abdeljalil Mesbahi déclare que la grande piscine de Rabat a permis la création d’une grande dynamique au niveau de la route côtière de Rabat.

Un total de 60 agents de sécurité, 140 maîtres-nageurs et 50 femmes de ménage sont employées à la piscine qui a accueilli 227.000 personnes depuis son inauguration, a poursuivi ce responsable, faisant savoir que cette infrastructure, dont la gestion a été confiée au ministère de la jeunesse et des sports, dispose d’un poste de la sûreté nationale et des forces auxiliaires qui assure la sécurité de ce lieu, outre des véhicules de la protection civile et un staff médical relevant du ministère de la Santé.

Fatima, mère de deux enfants qui habite à Salé, s’est félicitée de la qualité des prestations fournies par la grande piscine, ainsi que du tarif d’entrée abordable qui lui permet de se rendre régulièrement avec ses enfants à cet espace récréatif.

Rappelons que la réalisation de cette grande piscine s’inscrit dans le cadre du programme “Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture” visant à hisser cette ville au rang des grandes capitales internationales, tout en contribuant à sa modernisation et en renforçant la place du Maroc en tant que destination touristique par excellence.

Leila Bourhil

Articles similaires

Suggestions d’articles

Casablanca: les habitants de l’ancienne médina en colère (VIDEO)

Les habitants de l’ancienne médina de Casablanca, ceux du quartier Lafrina en particulier, sont en colère. Et pour cause, la mosquée Madani a été fermée après l’effondrement d’une partie du toit des toilettes.