Pays sans visa: où vont les Marocains cet été ?

Avec l’avènement de l’été, saison de détente et des vacances par excellence, les Marocains optent, de plus en plus, pour des séjours à l’étranger avec une prédilection pour les “multi destinations” afin d’explorer, en un seul voyage, plusieurs pays et villes.

Ce fort engouement se manifeste aussi bien chez les jeunes que les familles. Toutes choses égales par ailleurs et tendance oblige, les tour-opérateurs ne se sont pas attardés à le saisir en vol et à s’y adapter en concoctant des packs et offres de circuits à double, voire à triple destinations.

La majorité de ces voyagistes préfère cibler des destinations qui ne requièrent pas de visa pour le passeport marocain comme la Turquie, la Malaisie, la Corée du Sud et le Brésil ou d’autres pays où les procédures d’obtention de ce sésame sont fluides et faciles pour les Marocains à l’image de l’Égypte, Singapour, Thaïlande, Emirats Arabes Unis, Inde et Japon.

“Le tourisme à l’étranger a connu une croissance exponentielle durant ces dernières années au Maroc”, fait savoir Kawtar L., responsable administrative et financière dans une agence de voyages basée à Casablanca.

Les habitudes et comportements des clients ne cessent de changer, d’une année à autre, avec une majorité s’orientant, aujourd’hui, vers des circuits à double et triple pays et un cocktail régional à l’instar de “Kuala Lumpur-Bangok-Singapour”, “Kuala Lumpur-Bali”, “Istanbul-Dubai” ou encore “Istanbul-Sharam El Sheikh”, décline-t-elle.

“Sur cette nouvelle niche, la concurrence entre les agences de voyages est très rude. Bien que nous proposons généralement les mêmes packages et destinations, la différence au niveau des prix provient notamment du choix de la compagnie aérienne et d’un plus au niveau des services, dont les transferts Aéroport-Hôtel-Aéroport, le petit-déjeuner à l’hôtel et les excursions”, a expliqué cette responsable.

La Turquie avec en particulier Istanbul, ville réputée pour sa richesse historique et culturelle, demeure l’une des destinations les plus prisées par les Marocains. Cependant, ceux ayant déjà visité cette métropole jonchée sur deux continents, ne serait ce qu’une seule fois et effectué le traditionnel circuit (Hippodrome, Mosquée Bleue, Palais Topkapi, Basilique Sainte-Sophie et Îles des Princesses), retournent dans ce pays pour sillonner d’autres villes.

Une tendance qui a, ainsi, obligé plusieurs agences de voyages à élargir leurs offres pour proposer de nouvelles formules englobant Antalya, Cappadoce, Eskisehir, Bodrum, Bursa et Konya.

“En 2018, j’avais visité Istanbul avec ses monuments et ses shopping en voyage organisé avec un tour-opérateur, vu que c’était mon premier séjour là-bas (…). Mais pour cet été, j’y retourne à titre personnel pour un autre circuit afin de découvrir Eskisehir et Bursa”, a confié à la MAP Abdelilah B., un sexagénaire qui a choisi de mettre le voyage au premier plan de sa vie, à la retraite.

Le tourisme a énormément profité des nouvelles technologies et du développement d’Internet et les cités, parcs naturels, îles et autres destinations sont engagés dans cette frénétique concurrence à mettre en avant leurs potentialités et attirer des touristes du monde entier.

En effet, un petit tour sur les moteurs de recherche et les sites web de vidéos suffit pour, non seulement, se faire une idée complète et globale sur le pays mais également nourrir la passion et la détermination de tenter l’expérience des voyages à l’étranger et d’en faire un style de vie.

En revanche, la question du financement de ces séjours se pose avec une ampleur considérable en hautes saisons. Et c’est à ce moment-là que les organismes de crédit s’incrustent pour dévoiler des offres avec des taux alléchants.

Pour faire face aux contraintes financières, compte tenu de l’envolée des prix de billets d’avion et des hôtels en haute saison, Touhami M., trentenaire et père d’un enfant de 7 ans, fait le tour des organismes de crédit consommation pour dénicher la meilleure option, puisque n’ayant pas trop “le choix pour bourlinguer. L’année dernière, j’avais opté pour un crédit de 35.000 dirhams remboursé sur 12 mois pour financer mon voyage avec ma petite famille”, a-t-il révélé.

Même des tour-opérateurs, après analyse des besoins du marché, proposent d’autres moyens de financement des voyages en penchant notamment pour le paiement échelonné sur plusieurs mois, ce qui encourage davantage les clients préférant ne pas recourir aux crédits conventionnels.

Cet engouement pour les voyages à l’étranger est conforté par les chiffres de l’Office des changes. Les dépenses voyages ont enregistré une hausse de 679 millions de dirhams à près de 5,9 milliards de dirhams au titre des quatre premiers mois de l’année en cours. En 2018, elles avaient atteint 18,86 MMDH, en augmentation de 8,8% par rapport à 2017.

Pays sans visa

Les Marocains qui n’ont pas leur visa Schengen ont une liste de pays hors continent européen où ils peuvent se rendre sans visa. Le passeport vert donne en effet accès à 68 pays sans visa ou avec visa d’entrée délivré à l’arrivée.

Pays sans visa: il s’agit de l’Algérie, Belize, Bénin, Brésil, Côte d’Ivoire, République dominicaine, Equateur, Gabon, Gambie, Grenade, Guinée, Haïti, Hong Kong, Indonésie, Macao, Malaisie, Mali, États fédérés de Micronésie, Niger, Palestine, Philippines, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Corée du Sud, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Syrie, Tunisie, Turquie, Vanuatu et République dominicaine.

Les Marocains ont également à leur disposition d’autres destinations nécessitant un simple visa d’entrée. C’est le cas de l’Angola, Azerbaïdjan, Bolivie, Birmanie, Cambodge, Iles Comores, Congo, Cuba, Djibouti, Ethiopie, Guinée Bissau, Iran, Jordanie, Kenya, Laos, Liban, Lesotho, Madagascar, Maldives, Iles Marshall, Mauritanie, Ile Maurice, Mozambique, Népal, Nicaragua, Palaos, Qatar, Rwanda, Les Samoa, Les Seychelles, Somalie, Sri Lanka, Tadjikistan, Tanzanie, Timor oriental, Togo, Les Tuvalu et Ouganda.

Le seul pays dont l’accès n’est plus possible sans visa, comparé à l’année 2018, est le Soudan.

Rappelons que le passeport marocain occupe la 66ème place (sur 199) du classement des pays dont les ressortissants peuvent se rendre à l’étranger sans visa ou visa d’entrée d’après Passeport Index. Au niveau du Maghreb, le Maroc arrive en deuxième position, devancé par la Tunisie (64e mondialement pour 69 pays).

Hicham Louraoui et N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc-Gabon: les Lions déçoivent encore (VIDEOS)

Le Maroc s'est incliné (2-3) face au Gabon lors d’un match amical disputé ce mardi soir au Grand stade de Tanger