Passages piétons au Maroc: ce que vous ne savez (peut-être) pas

Fraîchement appliquée au Maroc, la sanction contre les piétons qui ne traversent pas sur les passages cloutés n’est pas du goût de plusieurs usagers de la route. Pourtant, cette nouvelle loi a été (enfin) appliquée pour protéger les piétons des dangers de la route et assurer leurs droits. Une policière de Rabat, chargée de la circulation, explique, dans ce sens, que les piétons n’ont pas à se sentir lésés par cette nouvelle mesure qui s’étend sur trois points.

Le premier est de verbaliser les conducteurs qui garent leurs véhicules sur les passages cloutés réservés aux piétons. « Ces contrevenants sont appelées à payer une amende de 300 dirhams ou verront leurs véhicules conduits à la  fourrière », souligne-t-elle. Le second point se penche sur la sensibilisation des piétons, en les accompagnant quotidiennement afin d’ancrer la nécessité de traverser sur les passages qui leurs sont dédiés. Le troisième point est la loi 187 du Code de la route qui stipule que tout piéton ne traversant par sur le passage clouté doit désormais payer une amende de 25 dirhams. « Les piétons seront également sanctionnés s’ils passent à côté où s’ils se mettent ou mettent les usagers de la route en danger », tranche l’agent.

Pour rappel, les agents de la circulation ont commencé à verbaliser les piétons depuis le 14 décembre, afin de lutter contre l’irrespect qui règne sur la voie publique. Notons que cette loi existe depuis 2010 et que les autorités sont maintenant décidées à la faire appliquer.

A noter toutefois que pour verbaliser les contrevenants ne respectant pas les passages pour piéton, il faudrait aussi qu’il y ait ces passages cloutés!

Noura Mounib

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page