Paris: le Marocain qui a perturbé le cortège royal bientôt fixé sur son sort

Le destin de Rachid, le Marocain résidant en France qui avait perturbé le cortège royal à Paris en septembre 2017, sera scellé ce mercredi. D’après une source de Le Site info, le tribunal de Meaux interrogera, ce mercredi 20 décembre, le mis en cause, 40 ans, pour statuer sur son cas.

Ce dernier avait, en effet, foncé avec sa voiture en direction du cortège royal, un acte que la justice française qualifie “d’attaque armée”. Rachid avait ainsi tenté d’approcher la voiture du roi Mohammed VI, à l’arrêt en attendant le feu vert, avant que les gardes du corps et les éléments de la police ne l’inculpent.

La même source confie que le mis en cause n’avait, selon lui, nullement l’intention de menacer la sécurité du roi, mais voulait tout simplement lui parler. Aussitôt arrêté, il a été  immédiatement transféré au commissariat de Villeparisis.
Il s’est avéré, par la suite, que le mis en cause n’était pas un terroriste, mais il est qualifié de dangereux, d’autant plus qu’il avait déjà agressé, selon une source judiciaire, l’un des gardes du corps du roi à Betz, lui causant plusieurs blessures au niveau de la tête. La même source révèle que le ressortissant marocain avait également été arrêté dans le passé pour tentative d’introduction par effraction dans la résidence royale.

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

À Casablanca, la “guerre des trottoirs” est (vraiment) déclarée

Une énième (et sûrement pas la dernière!) campagne de lutte contre l'occupation illégale de l'espace public, à Casablanca, est menée tambour battant