Où va l’affaire du « poissonnier d’Al Hoceima »?

Le procès de l’affaire du meurtre de Mouhcine Fikri a été reporté au 11 avril par la Chambre criminelle du tribunal de première instance d’Al Hoceima, après six heures de présentation de plaidoyers et de requêtes. Douze personnes, dont des responsables locaux et régionaux, sont poursuivies pour homicide involontaire et falsification de documents dans l’affaire du « poissonnier d’Al Hoceima », mort broyé par une benne à ordures.

Cette décision vient en réponse à la requête de la défense de la famille du défunt désirant obtenir plus de temps afin de pouvoir préparer sa plaidoirie et convoquer des témoins.

« La défense de la victime a l’intention de convoquer Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Abdellatif Hammouchi, Directeur général de la sûreté nationale, ainsi que des responsables locaux et les chefs des Conseils des municipalités d’Al Hoceima, Ajdir, et Bni Bouaayach », a déclaré Anouar Bellouki, avocat au barreau de Tanger et avocat de défense de la famille de la victime.

« La défense a également présenté une requête au tribunal afin de dévoiler des vidéos du drame et des appels téléphoniques entre la victime et des éléments de la police judiciaire avant sa mort. Et ce, afin d’approfondir l’enquête et lever le voile sur les circonstances exactes de la mort de la victime », a-t-il ajouté.

A noter que la requête présentée au tribunal par la défense des accusés, pour la mise en liberté provisoire de ceux-ci, a été rejetée par manque de garanties. La deuxième requête rejetée par le tribunal concerne la divulgation des détails de l’enquête menée préalablement pas le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Agriculture.

J.B.

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page