ONU: Le Maroc et l’UNICEF plaident pour le développement de la petite enfance

©DR

En marge de la 72ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, le Maroc et l’UNICEF ont organisé au siège de l’ONU un panel de haut niveau pour la promotion de la coopération Sud-Sud dans le domaine du développement de la petite enfance. Cet évènement s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le Royaume pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable au niveau international. 

Cette rencontre de haut niveau, qui s’est tenue en marge de la 72ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, confirme l’engagement du Maroc pour la promotion de la coopération Sud-Sud dans le domaine stratégique de la petite enfance pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable, ODD. Ces derniers constituent une occasion historique pour mettre en œuvre des interventions à grande échelle en vue de promouvoir le développement de la petite enfance (DPE). À leur tour, les services et les interventions pour soutenir le développement de la petite enfance sont essentiels pour réaliser la vision de l’Agenda 2030 de développement durable ainsi que plusieurs de ses objectifs particulièrement ceux relatifs à l’éradication de la pauvreté, de la faim et l’amélioration de la nutrition, la garantie d’une vie saine, l’apprentissage tout au long de la vie, l’atteinte de l’égalité des sexes et la réduction des inégalités dans et entre les pays.

Cette réunion a marqué le premier anniversaire de la Déclaration de Rabat sur le développement de la petite enfance adoptée l’année dernière (septembre 2016) à l’issue de la conférence internationale organisée par le Maroc à ce sujet. Elle s’est fixé pour objectif principal de mettre l’accent sur l’importance des efforts intersectoriels menés par les pays dans le domaine du DPE comme élément central pour la réalisation des ODD. Le Maroc a engagé, depuis plusieurs années, de profondes réformes qui favorisent la mise en place d’une approche intégrée de la question du développement de la petite enfance, dans ses différentes dimensions, éducation, santé, nutrition, protection et garantie des droits, a déclaré Nasser Bourita, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale.

Il a  ajouté que le développement de la petite enfance est une cause commune et représente un enjeu d’avenir pour nos sociétés et pour le monde entier, en affirmant qu’étant convaincu que les pays d’Afrique et de la région MENA se doivent de mettre en commun leurs ressources et leur savoir-faire, pour l’amélioration des conditions de vie de leurs enfants, le Maroc reste déterminé à agir de concert avec les pays partenaires du processus de Rabat, pour travailler ensemble à travers l’échange de leurs expériences respectives au profit de la petite enfance.

Pour sa part, Omar ABDI, Directeur Exécutif Adjoint de l’UNICEF a déclaré “Quarante-trois pour cent de tous les enfants de moins de cinq ans dans les pays à revenus faible et intermédiaire risquent davantage de ne pas atteindre leur potentiel de développement en raison d’un manque de nutrition et de protection, d’un accès limité à des services de santé de qualité et d’une stimulation et de soins prématurés inadéquats. Avec tant d’enjeux, nous devons agir de manière urgente et soutenir les gouvernements en concevant et en proposant des programmes et des services qui donneront à leurs citoyens les plus jeunes la possibilité de se développer.”

Les ministres des affaires étrangères de 10 pays de l’Afrique ont pris part à cette réunion en plus des représentants de pays de la région MENA Les institutions de coopération internationale y ont également pris part notamment les représentants de la Banque Islamique de Développement, la Banque Africaine de Développement et de plusieurs autres agences des Nations Unies.

“Aujourd’hui et malgré l’évidence scientifique qui démontre l’importance d’investir dans le développement du cerveau particulièrement durant les 1000 premiers jours de la vie, nous sommes en train de perdre le potentiel de 43% des enfants dans les pays à faible et moyen revenus. En plus de cela, le retour sur investissement dans les programmes de développement de la petite enfance peut atteindre 13,7%. Nous saluons le leadership du Maroc pour la promotion de la coopération Sud-Sud au sujet du développement de la petite enfance puisque le partage des expériences et la mise à l’échelle des solutions dans ce domaine constituent un élément clé pour garantir un bon départ dans la vie pour chaque enfant et la prospérité pour nos pays”, note Regina De Dominicis, Représentante de l’UNICEF au Maroc.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Amzazi annonce le report des vacances scolaires au Maroc

Comme annoncé dans Les Inspirations Eco, le ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a annoncé la poursuite de l'enseignement à distance et le report des vacances du printemps.