On a testé Ikea Maroc et on vous dit tout

Cela fait maintenant plus d’un mois que la chaîne scandinave Ikea a ouvert ses portes à Zenata, ville nouvelle située entre Casablanca et Mohammedia.

Avant son ouverture, Ikea a été très critiqué, notamment à cause de ses prix, jugés trop élevés pour le consommateur marocain et au-dessus de ceux proposés en Espagne ou en France.

Si vous ne vous êtes pas encore rendu chez Ikea, vous vous posez la question : est-il intéressant ou pas d’y aller?

Le Site info a mené l’expérience afin de vous donner son avis sur Ikea Maroc. Visite guidée.

Rien à envier à l’Europe ?

Si vous êtes en voiture et que vous arrivez de Casablanca ou de Rabat par l’autoroute, Ikea est très bien indiqué. Vous ne pouvez pas vous perdre ! Un grand parking gratuit, en plein air, est à votre disposition.

Une fois a l’intérieur, l’agencement est similaire à celui des magasins Ikea qui existent partout dans le monde. Ce n’est ni le plus grand ni le plus petit. Le principe, toujours le même, consiste à faire le tour du magasin, de thématique en thématique : salons, cuisines, chambres à coucher, bureaux… Mais, quelques petits détails vous rappelleront que vous êtes au Maroc, comme l’appel à la prière ou la touche orientale de certains produits.

C’est cher ?

Vous constaterez qu’Ikea propose certains produits assez intéressants au niveau rapport qualité-prix. Mais si vous achetez sans compter, vous pouvez rapidement vous retrouver avec une facture salée, forcément. C’est ce que l’on appelle familièrement « la douloureuse » !
Mais finalement, les prix sont-ils équivalents à ceux proposés en Europe ?

Nous avons fait un petit comparatif.

Un lit de bébé HENSVIK coûte 1450 dirhams au Maroc, et si on convertit en monnaie locale, son prix s’élève à 864 dirhams en France et à 755 dirhams en Espagne.

Un canapé d’angle trois places SODERHAMN est au prix de 13425 dirhams, alors qu’il coûte 11158 dirhams en France et 8750 dirhams en Espagne.

Il faut débourser 1195 dirhams pour s’offrir un petit bureau MICKE, alors qu’il est proposé à 822 dirhams en France et à 974 dirhams en Espagne.

Dernier exemple : si l’envie vous prend d’acheter un grand meuble télé LIATORP, il vous faudra débourser 15880 dirhams, au lieu de 11587 en France et 10875 en Espagne.

En faisant un petit calcul mathématique à partir de ces quatre produits, vous constatez qu’ils sont plus chers de 42% qu’en France et de 57% qu’en Espagne. De quoi vous faire réfléchir en tant que consommateur…

Lire aussi: Un cinéma en plein air va voir le jour au Maroc

Dernier élément important concernant les prix, les frais de livraison et d’installation reviennent à 350 dirhams pour Casablanca, plus un pourcentage du prix en fonction des objets à monter. Si vous habitez une autre ville, il faudra débourser encore plus…

Petite option supplémentaire dans le magasin pour les paresseux qui ne souhaitent pas prendre la peine de remplir leur caddie : ils peuvent juste noter les références des produits et les récupérer à la fin de leur parcours, le tout pour 300 dirhams.

Pourquoi des prix pareils ?

Aller acheter ses meubles en Europe reste une opération compliquée et pas à la portée de toutes les bourses.

Qu’est-ce qui explique cette différence de prix ? Selon les responsables d’Ikea, les droits de douane sont plus élevés qu’ailleurs et le fait qu’il n’existe qu’un seul magasin au Maroc ne facilite pas les choses : en attendant l’ouverture d’autres enseignes, les charges sont concentrées sur une seule entité. Mais, pourriez-vous leur rétorquer, la main d’œuvre est tout de même moins chère au Maroc qu’en Europe, et le prix du terrain où se situe Ikea est sûrement moins élevé qu’ailleurs. Difficile donc de trouver des réponses satisfaisantes.

Quoi qu’il en soit, il faut souligner que le choix des produits est plus varié et plus moderne que ceux que proposent les concurrents qui existaient au Maroc avant Ikea. L’enseigne suédoise met à votre disposition une palette impressionnante de produits différents et c’est ce qui fait leur charme.

Il y a du monde ?

Même les jours de grande affluence et pendant le week-end, la visite n’est pas étouffante, reste agréable et vous ne vous ferez pas marcher sur les pieds. Toutes les catégories sociales sont présentes. Toutefois, la classe aisée reste la plus importante de par son pouvoir d’achat.
Une autre chose attirera votre attention : Ikea emploie des Marocains, un personnel bien formé et très à l’écoute.

Du parking à la livraison, en passant par l’intérieur, le personnel, essentiellement composé de Marocains est aux petits soins avec les clients. Notons que la majorité a été recruté dans la région de Zenata et que du personnel à mobilité réduite fait partie de l’équipe.

Quant à l’espace gourmet, vous pourrez manger très correctement, à des prix intéressants en choisissant des formules. Le petit déjeuner, à un prix imbattable de 10 dirhams, vaut le détour. On peut déjeuner pour 20 dirhams, à condition aussi de choisir une formule.

De l’eau chaude dans les toilettes et un espace enfants sont d’autres petites touches que vous pourrez apprécier.

Si vous trouvez Ikea un peu cher, allez-y quand même ! Vous passerez un bon moment et vous pourrez au moins vous faire une idée des tendances.

Hicham El Amrani

Lire aussi: La joie de la fille qui critique l’ONCF avant de rentrer au Maroc

Lire aussi: L’énorme bourde de la MAP au sujet du roi Mohammed VI

Lire aussi: Tollé sur le web: une mère prostituait sa fille de 5 ans à Marrakech


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page