Omicron: la 3e dose protège à 90% contre les formes graves (Dr Hamdi)

Le Maroc peut éviter des mesures restrictives de longue durée imposées par le risque de la propagation du nouveau variant du coronavirus « Omicron », par l’accélération de la vaccination, en l’occurrence la distribution de la troisième dose, ainsi que par le strict respect des mesures préventives individuelles et collectives, a souligné le chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi.

Dans une analyse concernant les suppositions hâtives que la pandémie du variant « Omicron » sera moins dangereuse, Dr Hamdi a indiqué que cette hypothèse n’a pas encore été confirmée en attendant plus d’éléments précis sur ce sujet.

Bien qu’il soit 30% à 50% moins virulent et agressif que ses prédécesseurs, le variant « Omicron » est jusqu’à trois fois plus contagieux et plus résistant aux vaccins, a-t-il dit, ajoutant que ces éléments laissent supposer que le nombre des contaminations sera plus important, ce qui entrainera plus de cas graves et de décès et exercera une pression importante sur les hôpitaux.

Par rapport aux autres variants, l’Omicron se propage plus rapidement et touche des individus qui ont déjà été touchés par la Covid-19, s’est alarmé le chercheur, relevant que le taux de protection contre l’Omicron avoisine 30% chez les personnes ayant reçu deux doses, tandis que le taux de protection contre les cas graves atteint 70% chez les personnes vaccinées par rapport aux non-vaccinées.

Dr Hamdi a en outre relevé que la 3ème dose renforce de 80% la protection contre la contamination au nouveau variant et protège à 90% contre les formes graves. Dans le même ordre d’idées, l’expert a indiqué que le variant « Omicron » sera dominant dans les semaines à venir, ajoutant que la prise de la troisième dose du vaccin au cours des deux à trois semaines par les adultes ayant reçu la deuxième dose il y a cinq à six mois est une nécessité afin d’éviter l’augmentation des contaminations, la pression sur le système de santé, les cas critiques et les décès, ainsi que les effets négatifs sur la vie économique, sociale et académique.

Il a également appelé à l’accélération de la prise des première et deuxième doses de vaccin, au strict respect des mesures barrière individuelles et collectives (masques, distance physique et sociale, aération continue des endroits fermés, le lavage des mains…), à éviter les voyages et les rassemblements non essentiels et à l’utilisation étendue du pass vaccinal pour éviter le renforcement des mesures de restriction liées à la Covid-19.

Le rythme de propagation du variant va augmenter le nombre de contamination chez les enfants et nécessitera l’hospitalisation d’un plus grand nombre de cette catégorie, en raison de la Covid-19 ou de maladies qui l’accompagnent, a mis en garde Dr Hamdi, qui n’a pas exclu que les salles de classe puissent devenir des foyers épidémiologiques.

A l’instar des autres pays, le Maroc pourrait adopter des mesures pour protéger les citoyens, l’économie et la vie sociale, a-t-il dit, affirmant que la responsabilité de se protéger incombe au citoyen. « Protégeons nous-mêmes, nos familles, notre système de santé, nos moyens de subsistance et l’école de nos enfants. Aidons notre pays à éviter la prise mesures plus sévères et prolongées, en accélérant la prise du vaccin et de la dose de rappel et en respectant les mesures préventives », a conclu l’expert.

NH


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page