Omicron au Maroc: des secteurs craignent le retour des restrictions

Ce n’est plus seulement le théâtre marocain qui risque l’infarctus à cause des répercussions de la pandémie de la covid-19!

Après l’annonce de l’enregistrement, mercredi 15 décembre, du premier cas d’Omicron au Maroc, d’autres secteurs vitaux risquent également la crise cardiaque au cas du renforcement des mesures restrictives et du retour du couvre-feu nocturne.

Parmi ces secteurs, les professionnels de l’événementiel attendent fiévreusement les décisions futures du gouvernement et préfèrent le moindre mal consistant à l’instauration du couvre-feu nocturne qu’à la fermeture de leurs établissements et l’interdiction totale de toute manifestation festive.

Les prestataires de l’événementiel, dont Le Site info a recueilli les déclarations, sont tous unanimes sur la crise cardiaque qui attend de nombreux secteurs qui se sont battus et subi de nombreux déboires jusqu’à l’autorisation de la reprise de leurs activités. Ils expriment également leur grande crainte de l’arrêt de desdites activités si, par malheur, une nouvelle fermeture est décidée par les autorités compétentes.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page