Obtention du permis de conduire: ce qui va changer au Maroc

Permis illégaux, corruption, triche et accidents de la route, Mohamed Najib Boulif veut mener la guerre contre les mauvais conducteurs, mais aussi contre les autos-écoles qui fraudent.

Lors d’une conférence tenue mercredi matin à Rabat, le secrétaire d’Etat au Transport a déclaré que les choses étaient sur le point de changer pour les établissements d’auto-école, ainsi que pour les candidats qui trichent dans le but d’obtenir leur permis de conduire.

Selon Mohamed Najib Boulif, les 600 questions posées lors du test d’obtention du permis sont trop connues, ce qui a permis aux candidats de l’examen d’avoir une idée trop précises sur l’examen.

Le secrétaire d’Etat au Transport a cité les écoles de conduite qui « fraudent » et donnent les réponses sans scrupules à leurs candidats.

Le secrétaire d’Etat a annoncé que les 600 questions de l’examen allaient subir une révision et des changements.

Mohamed Najib Boulif a cité quelques décisions susceptibles d’être adoptées très prochainement pour l’obtention du permis de conduire. Voici les principaux points:

-La révision des questions.

-La durée d’obtention du permis de conduire sera fixée à 45 jours minimum entre la date de l’enregistrement et la signature du contrat de formation, liant le candidat et l’établissement, et le début des tests appliqués.

-L’augmentation du taux de réussite aux épreuves théoriques sur la base de 34 points sur 40 pour la catégorie B et 40 points sur 46 pour les catégories C. et D.

-Pour la catégorie B, le nombre de candidats aux épreuves appliquées ne dépassera pas 10 personnes par voiture et par moniteur pour chaque mois.

-Les tarifs de formation vont être fixés à 37 DH l’heure, pour l’épreuve théorique, et de 75,5 DH concernant le test appliqué.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page