Obsèques de Rayan: Erramdani s’en prend vertement aux élus (PHOTO)

Le journaliste et animateur, Redouane Erramdani, s’en est pris vertement aux élus politiques qui ont fait savoir vouloir être présents aux obsèques de l’enfant Rayan.

Via son compte Instagram, Erramdani n’a pas été tendre avec les élus de la province de Chefchaouen, entre autres, où se trouve le village natal, commune Tamorot, de l’enfant, retiré, vendredi dernier, sans vie du puits où il est tombé mardi 4 février courant.

Ces mêmes élus avaient brillé lamentablement par leur absence pendant les cinq jours qu’ont duré l’opération de sortir Rayan du puits. « C’est seulement maintenant que le roi s’est intéressé à ce drame et a donné ses Hautes instructions le concernant, que tout le monde veut paraître sur la photo? Il y a des élus dont nous n’avons jamais entendu parler, ni avant, ni pendant le drame, qui osent maintenant se trémousser! ».

Et Erramdani de réitérer son réquisitoire: « C’est seulement maintenant que tout le monde veut montrer ce dont il est capable et clamer qu’ils est bien et bien présent? La mission des élus est de manifester leur présence afin de répondre aux attentes des électeurs de leurs commune, de boucher tout puits qui risque d’engendrer de telles tragédies et, également, de fournir de l’eau à ceux qui en ont grand besoin. »

Le journaliste a souligné qu’il s’agit d’obsèques du petit Rayan et de drame, non pas d’un festival folklorique politicien: « Ayez honte! », a-t-il martelé à l’adresse des ces élus de pacotille.

A noter que les médias avaient été présents sur les lieux du drame et ont suivi toutes les péripéties du déroulement des travaux pour arriver à sortir le petit Rayan du puits. Et si l’on avait noté la présence du gouverneur de la province de Chefchaouen, l’on a constaté que tous les élus étaient aux abonnés absents pendant ces cinq jours qu’a duré cette opération.

En revanche, chapeau bas et mille mercis aux éléments de la Protection civile, de la Gendarmerie royale, des Forces auxiliaires, en sus de citoyens volontaires, dont « Ba » Ali Sahraoui, le puisatier de la région d’Erfoud.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page