Nouveaux critères de sélection des enseignants : un syndicat fustige le ministère

Le secrétaire général de la Fédération nationale de l’enseignement (FNE) Abderrazak Idrissi, a qualifié les nouveaux critères de sélection des concours de recrutement des enseignants d’anticonstitutionnels.

Dans des propos recueillis par Le Site info, le dirigeant syndicaliste a déclaré que les syndicats ont été surpris par cette décision du ministère de l’Éducation nationale, notant que les syndicats n’étaient pas au courant de ces nouveaux critères, malgré leur réunion avec le ministre et des responsables du ministère.

« Ce n’est qu’après avoir quitté la réunion que nous avons appris la nouvelle, comme tout le monde. C’est inconcevable! Les décisions unilatérales nous nuisent à nous en tant que syndicats et nuisent au ministère ainsi qu’au pays et aux fonctionnaires » a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « La décision nuit aux intérêts des personnes âgées de plus de 30 ans. Ce n’est ni constitutionnel ni légal, car la loi sur la fonction publique fixe l’âge maximum 45 ans, et le ministère le fixe à 30 ans. C’est ridicule. Nous sommes en faveur d’un rajeunissement des compétences mais nous divergeons sur la manière dont cela a été imposé ».

Pour rappel, le concours de recrutement des enseignants et des cadres administratifs connaîtra cette année des changements importants, a annoncé le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports.

« A l’occasion de la publication de l’avis d’organisation du concours de recrutement des enseignants et des cadres administratifs, des innovations importantes ont été introduites dans le cadre de la réforme pour une renaissance éducative », précise le ministère, vendredi dans un communiqué.

M.F.

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page