Nouveau rebondissement dans l’affaire Bachir Skiredj

Après la diffusion d’une vidéo diffamatoire sur les réseaux sociaux, mettant en cause le comédien tangérois Bachir Skiredj (79 ans), ce dernier a porté plainte contre deux individus, Issam et Khalid, qu’il accuse d’avoir fomenté et manigancé une odieuse machination à son encontre.

Selon Al Ahdath, le BCIJ a interpellé les deux présumés coupables qui auraient piégé Skiredj et diffusé l’extrait sur la Toile via Watsapp et Facebook.

Les deux individus ont été arrêtés mardi 13 novembre à Tétouan, dans l’appartement de l’un d’eux, rapporte le quotidien arabophone, précisant que le premier est originaire de Tétouan et le second d’Errachidia.

Skiredj affirme avoir été drogué et cambriolé par ses deux “collaborateurs” qu’il venait juste d’engager. Les deux malfrats l’auraient ensuite enfermé chez lui non sans l’avoir dépouillé de biens high-tech couteux (caméras, ordinateurs, télévision…), de ses cartes bancaires, de ses clés de voiture…

Pour ce qui est de la vidéo en elle-même, il se justifie d’avoir été manipulé par le dénommé Khalid lors d’une conversation anodine entre eux pendant que le second les filmait. Khalid, la quarantaine serait, selon Skiredj, un professionnel du montage et qui plus est, dispose de logiciel sophistiqué pouvant maquiller l’audio comme la vidéo, ce qu’il aurait effectivement fait.

Il n’aurait pas porté plainte sur le coup, de peur de représailles de la part de ceux qu’il a qualifié de gangsters et qui l’auraient menacé. Il s’est dit victime d’une machination: « les propos qui m’ont été attribués sont odieux… jamais tout au long de l’histoire du Maroc les Skiredj, de fidèles serviteurs de la famille royale, n’auraient osé faire une telle vidéo… »

S.L.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page