Nouveau coup de filet anti-terroriste au Maroc

Le BCIJ vient de démanteler une cellule terroriste composée de six éléments, présumés partisans de Daesh. Ils s’activaient à Beni Mellal et sont accusés d’avoir planifié des actes terroristes dans le Royaume d’après le ministère de l’Intérieur.

Dans le cadre des opérations proactives visant à faire face aux menaces terroristes, le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) a procédé, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), au démantèlement, vendredi à Béni Mellal, d’une cellule terroriste composée de six individus présumés partisans de “Daech”, soupçonnés de préparer des projets terroristes au Maroc.

Cette opération a permis la saisie de matériels électroniques, de livres et de publications faisant l’éloge de l’idéologie extrémiste de “Daech” et incitant à la violence, outre des armes blanches, indique le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les membres de cette cellule, âgés entre 24 et 37 ans, ont mené des opérations de recrutement et d’enrôlement de jeunes en vue d’adopter leurs idées extrémistes tout en incitant à exécuter des agressions visant ceux rejetant leur idéologie, ce qui constitue une atteinte grave à l’ordre public et à la sécurité des citoyens, précise la même source.

Cette opération confirme la poursuite des menaces terroristes et la détermination des adeptes de “Daech” à exécuter l’agenda de cette organisation à travers des actes criminels, souligne le ministère.

Les mis en cause seront présentés à la justice aussitôt terminée l’enquête qui se déroule sous la supervision du parquet compétent, conclut le communiqué.

Suggestions d’articles

Le gouvernement refuse de fermer les centres de “roqya” au Maroc

Le gouvernement a refusé de fermer les centre de «roqya» appartenant, pour la plupart, à des charlatans se faisant passer pour des exorcistes au Maroc.