Nouveau coup de balai du général Haramou

Le patron de la Gendarmerie royale Mohamed Haramou a effectué un grand ménage au sein de sa direction.

Un «putsch» dans la Gendarmerie royale. C’est le terme choisi par l’hebdomadaire Al Ayyam qui a publié l’information dans son édition de cette semaine, pour décrire le grand ménage entrepris par le Général Haramou dans ses rangs. En effet, le nombre de révocations de hauts responsables est significatif et annonce de nouvelles modifications dans les postes à responsabilité.

Sont ainsi limogés deux généraux, huit colonels-majors, ainsi que 40 officiers supérieurs, qui sont passés à la retraite. Ces changements structuraux qui ont été effectués aux niveaux régional et central interviennent dans le cadre d’un important mouvement de déplacements, en même temps que la promotion de jeunes compétences.

Ainsi, le colonel Bouchkif a été désigné à la tête du service des primes, tandis que le colonel Mnii s’est vu confier la responsabilité du service du parc des véhicules et le colonel Laalej prend en charge le service du carburant au niveau central.

Quant aux révocations, les principaux concernés sont le colonel El Ayoubi, l’ancien chef du groupe de la gendarmerie mobile Dar Assikka. Celui-ci a été démis de sa fonction de gestion du complexe sportif des forces armées royales à Salé. Il a été rattaché au service de l’équipement et du transport.

A été également écarté, le général Bousbaâ, suite à son départ à la retraite. Son ancien poste de responsable des officiers supérieurs a été confié au colonel-major Atriss.

H.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le général Hosni Benslimane refait parler de lui

Le général de corps d'armée, Hosni Benslimane, ex-commandant de la Gendarmerie royale, l'un des généraux les plus hauts gradés du Maroc, refait surface après une longue éclipse.