Nasser Zefzafi veut être déchu de sa nationalité marocaine

Nasser Zefzafi n’a pas fini de faire parler de lui. Le leader du Hirak du Rif, qui purge actuellement une peine de 20 de prison, souhaite être déchu de sa nationalité marocaine.

Et il n’est pas le seul. Cinq autres détenus des événements d’Al-Hoceïma ont fait la même demande. Il s’agit de Nabil Ahamjik, de Ouassim El Boustati, de Zakaria Adahchour, de Samir Ighid et de Mohamed Haki. Ceci via un communiqué lu par Ahmed Zefzafi, père de Nasser, lors d’un live Facebook vendredi soir.

Dans leur missive, les six détenus, qui tiennent l’Etat marocain responsable de la dégradation de leur état de santé, ont déclaré vouloir renoncer à la nationalité marocaine “à compter de la date de lecture dudit communiqué”.

Rappelons que la Cour d’appel de Casablanca avait confirmé les jugements de première instance prononcés à l’encontre des activistes du Hirak et du journaliste Hamid El Mahdaoui. Des peines allant de 20 ans de prison ferme à un an de prison avec sursis. 4 détenus avaient été condamnés à une peine de 20 ans de prison ferme chacune, dont le leader du Hirak, Nasser Zefzafi.

Pour sa part, le journaliste Hamid El Mahdaoui avait été condamné à trois ans de prison ferme et à verser 3000 dirhams d’amende.

Lire aussi: Nasser Zefzafi et Mortada Iamrachen au coeur d’une nouvelle polémique

S.L. et B.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Hirak: un communiqué alarmiste fait réagir le patron des prisons

Selon la DGAPR, "ces détenus ont accès au téléphone fixe deux fois par semaine pendant dix minutes et bénéficient d'appels supplémentaires à leur demande".