Nasser Bourita évoque la cause palestinienne

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita a souligné, lundi, que le Maroc poursuivra ses efforts pour une solution pacifique en Libye et pour une paix juste, globale et pérenne au Moyen-Orient.

Mu par l’histoire, la communauté de destin et la dynamique créée par l’Accord politique de Skhirat, le Royaume poursuivra ses efforts en vue d’une solution pacifique à la crise en Libye, a affirmé Bourita, en visioconférence, dans le discours du Maroc lors du Débat de haut niveau de la 76è session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Il a également relevé que conformément aux Hautes instructions du roi Mohammed VI, le Maroc se tiendra toujours du côté des institutions légitimes libyennes et soutiendra les efforts internationaux visant à trouver une solution à la crise dans ce pays maghrébin dans le cadre de ce qui a été convenu entre les différentes parties libyennes, ajoutant que le Royaume demeure convaincu que le règlement de la crise en Libye ne peut se faire que par les Libyens eux-mêmes, loin des interventions et agendas extérieurs.

Le dialogue inter-libyen est la voie idoine pour réaliser les aspirations du peuple libyen à la stabilité, à la réconciliation nationale et au développement, a-t-il dit.

Le ministre a en outre noté que le Royaume est convaincu de l’extrême importance de la tenue d’élections en Libye en tant qu’étape décisive sur la voie de la réalisation de la paix, ajoutant que le Maroc est prêt à apporter le soutien nécessaire en coordination avec toutes les institutions libyennes.

Par ailleurs, il a insisté que le Maroc, à la faveur d’un engagement fort et continu en soutien à la paix au Moyen-Orient, place la question palestinienne et la ville sainte d’Al-Qods à la tête de ses priorités et ce, au même rang que la question de son intégrité territoriale.

Le Royaume aspire à une paix juste, globale et durable au Moyen-Orient, qui conduit à la création d’un Etat palestinien sur son territoire national à l’intérieur des frontières de juin 1967 avec Al-Qods-Est comme capitale, vivant en paix et en sécurité, côte à côte avec l’Etat d’Israël, a poursuivi Bourita.

Le Maroc estime que cet espoir est tributaire de la prise de conscience par tous qu’aucune partie ne pourra jouir pleinement de sa sécurité tant que celle-ci n’est pas assurée pour l’autre partie, a dit le ministre, indiquant que cela requiert une entente courageuse pour relancer le processus de paix et mettre fin à toutes les formes de violations et de provocations qui ne font qu’exacerber l’hostilité et éloigner les perspectives de compréhension et de dialogue.

Il a en outre souligné que le Maroc, dont le roi Mohammed VI préside le Comité Al Qods, réitère sa position constante et de principe au sujet de la nécessité de préserver le statut juridique, historique et spirituel distingué de la ville sainte pour en faire une terre de coexistence entre les fidèles des religions monothéistes et un facteur de rapprochement entre les peuples, et de renforcement de la paix et de la stabilité dans la région.

Et Bourita de conclure que le Maroc, convaincu que la paix apporte la paix, œuvre pour des relations pacifiques et saines avec l’Etat d’Israël, à même d’aider à promouvoir la paix dans la région, renforcer la sécurité régionale et ouvrir de nouvelles perspectives pour toute la région, tel qu’indiqué dans la Déclaration tripartite entre le Maroc, Israël et les Etats-Unis, signée devant le roi le 22 décembre 2020.

S.L. (avec MAP)



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page