Nabila Mounib: « Libérez les détenus du Hirak! » (VIDEO)

Ce dimanche, une grande marche en soutien aux détenus du Hirak a eu lieu à Casablanca. Les participants à cette manifestation ont dénoncé les « lourdes » peines infligées à Nasser Zefzafi et ses compagnons et appelé à la libération de tous les détenus pour inaugurer « une nouvelle ère de réconciliation avec le Rif ».

Outre les familles et amis des détenus, plusieurs organisations nationales ont pris part à cette marche, notamment la Fédération de la gauche démocratique (FGD) qui rassemble trois formations politiques à savoir le Parti socialiste unifié (PSU), le Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS) et le Congrès national Ittihadi (CNI).

Au micro de Le Site info, la secrétaire générale du PSU et coordinatrice nationale de la FGD, Nabila Mounib, a appelé à libérer l’ensemble des détenus, dénonçant la « portée politique » des verdicts prononcés à leur encontre.

« Nous disons que l’Etat doit écouter la voix du peuple afin de créer une percée politique, en commençant par la libération des détenus », a-t-elle déclaré, avant de poursuivre: « Nous considérons que ces peines, très lourdes, ont une portée politique et les conditions d’un procès équitable n’étaient pas respectées ».

« Ce sont les lobbies de corruption qui menacent la sûreté de l’Etat, et non pas les jeunes du Hirak qui sont sortis pour réclamer leurs droits », a-t-elle martelé.

Concernant la marche de ce dimanche, Mounib s’est félicitée de sa réussite, estimant qu’elle a atteint ses objectifs eu égard aux messages et slogans scandés et aux nombre des participants.

Rappelons que des peines allant de 20 ans de prison ferme à un an de prison avec sursis ont été prononcées, mardi 26 juin par la Chambre criminelle de la Cour d’Appel de Casablanca à l’encontre des accusés dans les événements d’Al-Hoceïma.

Lire aussi: Casablanca: grande marche de soutien aux détenus du Hirak (Photos)

Mohamed Baba Haida

Articles similaires

Suggestions d’articles

Couvre-feu à Casablanca: les récalcitrants risquent gros

Les services de sécurité et les autorités locales de Casablanca se sont mobilisés dans les villes de la région de Casablanca-Settat pour contrôler le respect du couvre-feu et les autres mesures restrictives, dont le port du masque.