Mustapha Bakkoury échappe à une arnaque immobilière

La police judiciaire de Mohammédia fait la chasse à la mafia immobilière qui falsifie des titres de propriétés de biens privés pour les vendre ou les hypothéquer.
Selon le journal Assabah, deux personnes ont été arrêtées le 27 novembre, rejoignant ainsi les huit autres inculpés actuellement incarcérés à la prison d’Oukacha, à Casablanca.
Mustapha Bakkoury, président du Conseil de la région de Casablanca-Settat, ainsi qu’un homme d’affaire et son épouse ont failli se faire escroquer, d’après les investigations de la police judiciaire. Le journal arabophone explique d’ailleurs que les criminels avaient entamé la falsification des titres de plusieurs biens immobiliers, leur appartenant à Ifrane, Marrakech et à Fès, en utilisant de faux cachets de notaires afin de changer leurs noms et les vendre par la suite.
La police est d’ailleurs toujours à pied d’oeuvre afin de mettre la main sur les parties qui facilitent le travail à la mafia immobilière aux niveau des ministères.
“Plusieurs notaires ont été interrogés dans le cadre des investigations afin de connaître la stratégie de repérage de la mafia pour choisir un bien immobilier”, peut-on lire sur Assabah. L’agence nationale de la conservation foncière met tous ses documents au service des autorités afin d’élucider les tenants et aboutissants de cette escroquerie.
Plusieurs autres têtes devraient tomber dans les prochains jours, tandis que la mafia dispose d’importantes archives qui lui permettent de repérer les meilleurs biens immobiliers.
Noura Mounib

  • Thami

    En qualifiant un journal d’ “arabophone”, alors que vous vous trouvez au Maroc, vous ne montrez certainement pas que vous êtes intelligente.

Suggestions d’articles

La DGSN explique ce qui s’est passé à Khémisset dimanche

Un brigadier de police du district provincial de Khémisset a été contraint, tôt dans la matinée de dimanche, d'utiliser son arme de service et de tirer deux balles de sommation lors d'une intervention sécuritaire en vue d'arrêter deux frères.