Décès en série de SDF dans la ville d’El Hajeb

La petite ville d’El Hajeb est généralement très calme. Très peu de choses s’y passent, depuis le scandale qui l’a secouée il y a quelques années suite à la vindicte populaire à laquelle ont été exposées des prostituées.

Cette ville située dans les hauteurs du Moyen Atlas sur la route menant à Azrou et à Ifrane n’est qu’un lieu de passage et celui où vit une population en état de précarité dans sa grande majorité.

Ouvriers agricoles, saisonniers, petits artisans, les Hajebis voient proliférer dans leurs rues des personnes désœuvrées qui errent, des Sans domicile fixe (SDF), qui s’adonnent à longueur de journée à leur activité favorite, celle d’ingurgiter de l’alcool à brûler ou de l’eau de vie achetés dans les drogueries et les épiceries de Sidi Boufekrane.

Ce calme relativement plat a été interrompu par la découverte ce lundi matin de 4 SDF morts et de 2 autres dans un état de coma éthylique. Ces derniers ont été transférés d’urgence à l’hôpital Mohammed V.

Aux dernières nouvelles l’un de ces deux comateux a succombé, tandis que l’autre a été admis au service des soins intensifs. 5 autres personnes avaient été soignées et ont quitté l’hôpital.

Les autorités ont soupçonné un commerçant de Sidi Boufekrane d’être à l’origine de ces intoxications en série. Il a été placé en garde à vue et sera déféré au parquet pour vente illégale de boissons alcoolisées ayant entraîné mort d’hommes et intoxications sévères.

En effet, les premières constatations ont relevé que cette situation est due à la consommation d’une grande quantité d’alcool frelaté. Les analyses qui seront effectuées détermineront sans nul doute les causes exactes de la mort.

E.F.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page